2 ans plus tard… le 15.08.2019

Il était temps que l’on redonne un peu de nouvelles, 21 mois après le dernier article. C’est que, entre-temps, nous avons beaucoup partagé sur Facebook, certainement une facilité pour nous. Mais dernièrement, nos amis Bastien et Audrey des Here We Are nous on mentionné que les derniers articles présents sur le blog de notre voyage n’était pas les plus positifs, à juste titre. Du coup, je reprend ma plume, ou disons mon clavier mais ça fait moins glamour, pour vous expliquer ce qui peut bien se passer en 2 ans. Bon, soyons clair, je ne vais pas rentrer dans les détails et faire un article de 30’000 mots, mais vous donner un petit résumé pour chaque personne.

56518271_10218231726534394_7595929398490955776_o

Commençons par Amélie, la choupette. Elle s’adapte, trouve ses marques, commence à entreprendre l’école de façon plus structurée et s’adapte gentiment à suivre des règles. Ce n’est pas encore une élève studieuse et ne le sera peut-être jamais. Elle ne suit pas vraiment les données d’une consigne multiple et ne le fera peut-être jamais. Mais elle fait des efforts et nous sommes très fiers d’elle, de sa réelle volonté de faire du mieux qu’elle peut. C’est que nous avons éduqué une fille libre, papillonnant à sa guise durant 3 ans. Nous avons donc certainement fait germer des graines de liberté plus que d’acharnement au travail, et c’est très bien pour elle. Elle s’épanouit dans 3 activités actuellement ; l’équitation, les scouts et la plongée. La première lui donne du contact avec des animaux, ce qu’elle a toujours aimé par-dessus tout, la deuxième lui offre le contact avec la nature et l’aventure comme en voyage. La troisième, c’est une activité qui coule de source, tellement, que les moniteur sont ébahis par tant d’aisance sous l’eau. Amélie est encore et toujours ce petit rayon de soleil, et on espère qu’elle le restera encore longtemps.

67656179_10219140086722831_6652509646894399488_o

Jimmy, lui, a eu besoin de temps pour s’ouvrir. Bon, soyons franc, ce n’est pas encore qu’il partage vraiment sur son ressenti ou qu’il prenne contact avec le monde extérieur de façon agréable et spontanée. Jimmy est plutôt de ces gens qui font, qui entreprennent, sans trop se soucier des codes, sans trop se demander si c’est judicieux. Il en a envie ? Il le fait et plutôt bien ! L’école, il n’en parle pas à la maison. Nous ne le suivons pas dans son organisation des devoirs et il ramène de bonnes notes. Et si les résultats descendent, alors une discussion suffit pour que cela remonte. La voile, il n’en parle pas. Il y va, a du plaisir, entame actuellement un essai sur catamaran. Le vélo, il n’en parle toujours pas, mais attend que la saison reprenne après cette pause estivale et s’est mis au Downhill avec une aisance déconcertante. Il vient de se prendre un gros soleil en tapant dans une grosse pierre, cela aurait pu le refroidir, mais lui en rigole d’avoir dû pousser son vélo sur le reste de la descente puisqu’il avait éclaté son pneu. Il a 14ans, c’est un ado dans toute sa définition, nous pousse parfois, mais sa réussite dans ses entreprises nous rassure et nous permet de lâcher-prise, autant que possible.

56447486_10218225114969109_7613511736175362048_o

Pour la plus âgée de nos enfants, Soraya, c’est une période intéressante à vivre. Elle démontre qu’elle a du caractère. C’est la plus grande, alors c’est à elle de pousser toutes les portes. A juste titre, elle trouve cela parfois injuste car son frère et sa sœur ont, du coup, des portes qui s’ouvrent plus rapidement, mais elle le comprend. D’ailleurs, si nous devions décrire une qualité spécifique de Soraya, je donnerais celle-ci ; Sa faculté à décoder et à comprendre la systémique d’un problème. Cela ne veut pas dire que ses agissements seront, du coup, adaptés. N’oublions pas que c’est une ado ! Pourtant, avec du recul, elle analyse et synthétise très bien. Elle est très indépendante, au point de s’être rendue en train, ce printemps, au Nord de l’Allemagne seule pour un séjour linguistique puis de nous avoir rejoint à Troyes en passant par Paris galérant à la suite d’une erreur de date à l’émission du billet. Elle a dû gérer une situation stressante et l’a fait très bien. Elle commencera cet été une maturité spécialisée puisqu’elle ne continue pas sa maturité bilingue. Actuellement, Soraya a toujours comme objectif de faire du théâtre à fond. L’improvisation lui plait énormément et elle souhaite pouvoir y consacrer un maximum de temps. Notre grande doit faire des choix qui sont difficile, ceux que l’on doit prendre à 16 ans, et on espère qu’elle sera satisfaite des siens.

Quant aux parents, que dire ! Certainement que la première chose à dire serait : Chassez le naturel et il reviendra au galop. Et oui, on ne se refait pas. Quand on est entreprenant, on l’est, et c’est tout ! Que ce soit en couple, individuellement ou en famille, nous entreprenons, nous réalisons. Depuis notre retour, nous avons suivi les rénovations de l’appartement dans lequel nous avons emménagé en premier lieu, puis nous avons trouvé une maison, emménagé dans celle-ci en mars de cette année, puis nous y passons de longues journées dans le jardin. Si la maison est en très bon état, le jardin mérite qu’on prenne soin de lui, et c’est ce que nous faisons. Durant les vacances, nous bougeons beaucoup. Nous avons foulé le sol des Philippines, de l’Autriche, de l’Italie, de la Hongrie et de la Roumanie. Nous avons fait un camp sportif à Ibiza et partirons cet automne en Indonésie pour nous joindre à l’association Trashhero œuvrant à la gestion des déchets plastique dans le monde. En parallèle, nous profiterons de faire du tourisme dans la région.

Professionnellement, nous n’avons pas rongé notre frein. Si Claire a débuté plus tardivement la reprise de sa carrière professionnelle, elle ne l’a pas fait qu’à moitié. Elle travaille dans une institution avec des personnes Autistes. Elle fait du coaching d’habitat, du coaching de vie. En quelques mois, elle a obtenu une promotion et est devenue cheffe de secteur, elle a remodelé le concept de celui-ci et a permis à son institution de développer ses activités au point de devoir engager du personnel supplémentaire. En même temps que la reprise de son travail, elle s’est lancée dans une formation reconnue en coaching qu’elle a réussie avec mention et un certificat en béton. Son nouvel objectif aujourd’hui ; monter sa propre société de coaching pour s’employer dans la région de Neuchâtel, puisqu’elle est aujourd’hui à Berne.

Quant à moi, le chemin est à peu près le même, sauf que j’avais retrouvé du travail en 8 jours après notre retour et commencé 8 jours plus tard. Aussi, j’ai eu la chance de connaitre 2 promotions en 2 ans pour être aujourd’hui responsable d’un groupe de 9 personnes, puis bientôt 12 lorsque nous aurons fini les engagements. Dès cet automne, je commencerai la même formation de coach que Claire, mais avec orientation « Coaching en entreprise ».

Nous allons donc tous plutôt bien, avons des objectifs, des projets. Nous avons retrouvé notre vie suisse avec plaisir surtout depuis qu’un certain équilibre a été retrouvé. Nous mangeons de la bonne cuisine, faisons beaucoup de sport et jouissons de toutes les facilités d’Europe, les petites auberges sympas, les vacances au ski, les baignades dans notre lac de Neuchâtel et une vie remplie comme on l’aime… Alors il serait mentir de dire que jamais le voyage ne nous manque, car nous y avons vécu des choses tellement extraordinaires, passé un temps privilégié avec nos enfants, rencontré des cultures géniales, mais la qualité de vie que nous avons atteint en Suisse aujourd’hui (et je ne parle pas de matériel) nous enchante et nous aide à faire abstraction des éléments moins réjouissant d’une vie matérialiste.

Nous vous remercions tellement de nous avoir lu durant ces années, de nous avoir suivi, de nous avoir faits des retours, car cela a participé à notre évolution sur le plan personnel. L’écriture de de ce blog m’a changé et m’a apporté tout le recul dont j’avais besoin pendant ce voyage. Cela a fait de moi, aussi, ce que je suis aujourd’hui ! Merci

Michael

La vie devant (toujours) – Les kilomètres derrière

5 réflexions sur “2 ans plus tard… le 15.08.2019

  1. Je te lis avec plaisir
    Avoir des nouvelles de toute ta belle famille est réjouissant
    Bonne continuation et bonne chance à tous
    Gros gros bisous

  2. Magnifique d’avoir des nouvelles de chacun de vous tous, tout le meilleur avec vos nouveaux projets et aux jeunes : éclatez vous à fond !
    Bisous à toute la famille
    Maryk qui a toujours plaisir à vous lire

    • Merci Maryk… tu fais partie des personnes qui ont marqué notre voyage par ta présence sur les réseaux et à chaque retour en Suisse. Merci beaucoup

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s