Notre dernier week-end sur les routes. Du 4 au 8 aout 2017

Après les Grisons, nous avions envie de visiter encore un peu de notre Suisse. Notamment, il y a une vallée au Tessin que nous souhaitions voir depuis longtemps, le Val Verzasca. On en a souvent entendu du bien, mais nous ne savons pas trop quoi attendre mis à part une gorge avec une eau turquoise. Nous nous y rendons avec Rhino, en espérant pouvoir y faire un peu de camping sauvage dans la forêt, mais ici il vaut mieux oublier cette idée tout de suite. Peu d’accès, très peu de parkings et surtout encore moins de possibilité de rester dormir. Le Val Verzasca est totalement restreint aux véhicules d’habitation. Nous décidons de nous plier aux règles et de dormir dans une de ces aires de stationnement à 10.-/nuit, puis de payer encore 10.- pour le parking de la journée. C’est un peu hors de nos principes, mais si la Suisse nous a appelé en voyage pour sa qualité de vie, c’est certainement aussi pour son côté où les règles sont claires et il faut s’y tenir, alors acceptons-le. Et franchement, cette aire de stationnement n’est pas le pire endroit de bivouac que nous ayons eu à faire.

Donc, dans le Val Verzasca, il y a cette rivière dans une gorge aux strates magnifique, et ce pont a deux arches qui fut reconstruit le siècle passé après avoir été détruit par une crue. Nous nous baignons à divers endroit de la vallée mais toujours avec la même difficulté dans une eau environnant les 18° ! Mais comment résister à une baignade dans un endroit pareil.

Afin de pouvoir faire des photos sans trop de monde dessus, c’est tôt le matin que nous faisons nos activités. Le Val Verzasca est maintenant une destination de tourisme de masse depuis la publication d’une vidéo devenue virale en Italie. Chaque jour, la vallée est prise d’assaut en cette période estivale.

Bien que dommageable, il est compréhensible que tant de gens viennent ici. En plus de la gorges, il y a les villages typiques dont celui de Sonogno, que nous visitons, en ayant même la chance d’arriver le jour du festival country, apportant de l’animation et notamment un spectacle de clown que les enfants regarderons avec plaisir.

Après deux jours ici, nous pensions reprendre la route pour découvrir un peu la région de Domodossola en Italie. Mais en arrivant sur place, nous réalisons que le décor ne nous attire pas, alors nous décidons de partir sur le Valais et éventuellement marche sur le plus long pont suspendu du monde, à Randa. Mais pour y arriver, il y a le col du Simplon à passer. Quelle splendeur, un paysage fantastique, des forêts d’épineux, de la roche et des chutes d’eau… Il n’y a pas à dire, la Suisse regorge d’endroits magiques.

Pour rejoindre Randa, il faut s’engager dans la vallée de Zermatt. Et c’est en rentrant dans celle-ci que nous réalisons que plus que le pont, c’est peut-être une des images les plus connues de la Suisse que nous voulons voir, celle du Toblerone, enfin… du Cervin ! Là aussi, le problème de stationnement pour la nuit se pose. Comme au Val Verzasca, les interdictions pullulent et nous réalisons qu’en Suisse, presque comme en France, combiner visite de lieu très touristiques et dormir « sauvage » en camping-car risque d’être un peu compliqué. Alors nous allons stationner dans un camping, et je dis bien stationner. Car lorsque vous êtes entassés ainsi, ça n’a plus rien à voir avez du camping !

Peu importe, lundi matin nous partons randonner dans la région du Cervin, et croyez-nous, après avoir vu tous ces mythes à travers le monde, avoir vu tant des paysages différents et époustouflants, le fait de nous retrouver devant cette montagne Suisse, certainement la plus connue à travers le monde, nous crée une émotion vive. Nous prenons un plaisir immense à être là, et nous nous disons que l’objectif de l’été est atteint. Nous avions décidé de revenir en Juin déjà pour profiter de l’été chez nous, de partir à la découverte de nos régions, et de voir nos amis ainsi que notre bord du lac de Neuchâtel, et bien nous sommes comblés de ce côté-ci. Nous sommes littéralement sous le charme de cette belle région de Zermatt, et si nous pouvions acquérir un de ces chalets d’alpage se trouvant certainement au milieu des pistes durant l’hiver, on ne dirait pas non !

Le soir même, nous nous arrêtons à Sion, capitale valaisanne, pour y voir ma filleule, Billie. Dans le parc des Iles, nous y faisons une grillade dans cet endroit parfaitement apprêté pour cela. Une petite soirée tranquille dans la chaleur de la vallée du Rhône, car n’oublions pas que le Rhône est bien Suisse, avant de reprendre la route pour rejoindre Neuchâtel.

Nous avons passé un bien joli week-end de cinq jours, et rentrons rempli de belles images encore une fois !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s