Qui a dit que le voyage était fini ? Du 28 juin au 1er août 2017

Bon, si le titre peut vous rendre confus, alors précision le de suite, le voyage façon « exotique » est bien fini… Plus de lions, de kangourous ou d’Aras rouges. Ça, vous l’avez certainement compris lors du dernier article faisant le point un mois après notre retour en Suisse. Alors aujourd’hui, ce n’est pas pour redire ce que nous avons déjà dit, pour parler de notre petite vie privée que j’écris, mais plutôt, à la façon tour du monde, pour vous parler des différents petits voyages que nous avons déjà pu faire lors de week-ends prolongés. Car nous l’avions dit avant notre retour, c’est maintenant la Suisse et ses environs que nous voulons découvrir, et c’est pour cela que nous gardons Rhino. Ou, disons, comme nous n’avons pas du tout le cœur à nous séparer de lui, nous en profiterons pour continuer le voyage en Europe.

Depuis notre retour, nous sommes déjà partis à plusieurs reprises, plus précisément cinq fois. La première, c’était avec des amis voyageurs. Les « Here we are », constitués de Bastien, Audrey, Daphnée et Liaam, sont venus en Suisse pour y passer quelques jours en « tour de chauffe » avant leur réel départ en Tour d’Europe, puis peut-être des Amériques. Nous les avons rencontrés la première fois à Lyon, lors de la rencontre des « Familles Autour du Monde ». Leur séjour dans notre pays doit durer quatre jours, le temps de nous rendre en Gruyère et de faire une soirée chez les « Convoi d’anges heureux », les Engel. Puisque c’est à Neuchâtel qu’ils nous rejoignent, nous les emmenons tout d’abord à la pointe du grain, pour profiter un joli coup d’œil sur la région et son lac. En plus, nous avons des amis qui nous rejoigne, Sébastien et Virginie, pour une grillade et une soirée géniale.

Nous prenons route, dès le lendemain matin, pour la Gruyère. Dans cette région, il y a quelques incontournables très suisses, dont la maison cailler, espèce de concentré entre musée, visite de fabrique de chocolat et dégustation des « typiques » de chez Nestlé. Nous y arrivons tout juste avant la fermeture et avons la chance de n’attendre que 15 minutes avant le tour, alors que presque toute la journée les gens ont attendu près de deux heures. Les « Here we are » ont passé, il nous semble, un très bon moment, et nous aussi. Nous établissons notre campement juste à côté de la fabrique, sur une place en forêt et au calme. Nous finissons à nouveau à point d’heure, et, surtout, avec une belle journée derrière nous.

Vendredi, une fenêtre météo plus clémente nous sonne l’opportunité de marcher un peu dans cette nature verdoyante de la Gruyère. Et puisque on y voit notre maison, depuis le Moléson, c’est là que nous nous rendons. La grimpette est rude, un joli dénivelé dans les pâtures et les forêts de sapin. Nous rigolons autant que certains souffrent, l’ambiance étant à la franche rigolade mais l’effort épuisant.

Mais arrivés à la station intermédiaire de la télécabine, nous payons pour rejoindre le sommet, encore bien trop loin pour les plus petits. Alors quoi de mieux qu’un petit tour dans un « gondoli » pour aller voir ce panorama incroyable de ce sommet. Nous y voyons le lac Léman, le lac de Neuchâtel, les alpes bernoises et valaisannes, la gruyère. Le spectacle est grandiose même si la météo n’est pas 100% avec nous. Le vent est très fort mais c’est peut-être grâce à cela que nous n’avons pas de pluies.

C’est ensuite à Morlon, au bord du lac de Gruyère, que nous nous installons pour dormir. Un spot de nouveau parfait pour nos deux camping-cars, calme durant la nuit et suffisamment grand pour sortir tables et chaises pour manger dehors.

Puis, Samedi, arrive la rencontre inattendue de Manu, un gruyèrien super sympas qui fera découvrir toute l’hospitalité Suisse à nos amis français. Merci à lui d’avoir donné cette belle image d’ouverture.

Mais surtout, aujourd’hui, c’est la rencontre chez les « convoi d’anges heureux » que nous visons. René et Etelvina ont 9 enfants, dont certains sont déjà bien grands et hors du nid, mais c’est une famille unie qui se retrouve très souvent et qui part voyager régulièrement pour de « longs » séjours. Ils ne partent pas à 11, non, mais se rejoignent souvent, notamment actuellement (au moment où j’écris) en voyage entre la Namibie et l’Afrique du Sud. Ce soir, c’est justement une petite fête avant leur départ qu’ils font. Au bord du lac de Gruyère, ils ont organisé cela comme de chefs. Les enfants s’amusent, les grands rigolent et la mixité de personne sur place donne place à la discussion. C’est ensuite sur l’île de ce petit lac que nous terminons la journée autour d’un feu. Le dimanche matin, nous partageons encore un peu de temps avec tout ce monde mais vient le temps pour nous de dire au revoir à la famille Engel ainsi qu’à Bastien et Audrey… mon premier jour de travail commence demain.

Deux semaines plus tard, j’ai la chance de pouvoir partager notre vie en Rhino avec un ami cher. Claire, Soraya et Jimmy étant en séjour en Allemagne, je me retrouve avec Amélie et nous voulons nous faire un petit week-end au Jura. Alors, j’avais proposé à Sébastien et ses deux enfants de se joindre à nous puisque nous avons justement trois places de libre. Alors plutôt que de décrire nos activités qui n’ont, finalement, pas été nombreuses, ces plus un état d’esprit qui me parait important de partager. Amélie et moi avons pu transmettre une partie de notre façon de vivre à des gens qui nous sont proches. Amélie, Léna et Timéo ont passé le plus clair de leur temps en jeu libre, dans la forêt, s’amusant avec ce qu’ils trouvaient, comme en voyage. Sébastien et moi avons pris le temps d’installer le barbecue, de mettre le auvent pour nous protéger de la pluie du soir, et nous avons simplement profité de ce temps en nature avec pour seule contrainte… ben justement, sans contrainte en réalité, et c’est certainement une des choses les plus jouissives de tout ce voyage que nous avons fait, la quasi absence de contraintes.

Bon, histoire de ne pas nous sentir trop flémards, nous nous sommes quand même motivé à visiter une beauté jurassienne, la cité médiévale de St-Ursanne. Autant Sébastien que moi n’avions pas encore visité cette endroit mais très souvent entendu parler de la cité accueillant chaque année un festival médiéval. Alors, un petit passage par-là pourrait bien nous surprendre.

L’accès à la cité par le pont est déjà splendide, donnant vue sur cette inaccessibilité que le bourg avait construit en se mettant ainsi de l’autre côté de la rive. Puis, l’intérieur du bourg offre de belle vue sur ces constructions anciennes, les ruelles en pavé donnant encore un peu plus de caractère au lieu. Mais encore, nous avons la chance de venir lors d’un week-end un peu spécial avec de petites animations, dont une que nous apprécions spécialement ; la présence de joueur de cors des alpes et un lanceur de drapeau. Nous prenons tous beaucoup de plaisir à voir cette performance 100% Suisse.

C’était un cours week-end mais j’adore avoir pu le partager avec Séb et ses enfants, et apparemment ce fut réciproque. L’expérience a permis à nos amis de sentir l’énergie que nous avons mise dans Rhino.

La troisième sortie Suisse de Rhino depuis notre retour se fait le week-end suivant, à nouveau avec de la compagnie. Cette fois c’est aux Grisons que nous nous rendons et avec deux camping-car. Annick et Michael accompagnées de leurs deux enfants ont emprunté le cc des grands-parents. Notre week-end va se passer merveilleusement, à la découverte d’une des plus belles régions de Suisse ; les Grisons ! Nous passons notre première nuit dans la région de Zurich, juste après avoir récupéré nos deux grands enfants de leur vol retour depuis l’Allemagne.

Samedi, c’est dans la région de Lenzerheide que nous nous dirigeons. Très vite, en nous engageant dans les petits cantons de Suisse Centrale, nous ouvrons les yeux comme de petits enfants retrouvant une région qu’ils n’avaient plus vue depuis longtemps. Nous savions pourquoi nous rentrions avec plaisir de tour du monde, mais maintenant nous le vivons. Tous ces week-end avec nos amis, et en plus à la découverte de notre magnifique pays. Même en nous arrêtant au bord de la route juste le temps d’une grillade, nous tombons sur des paysages de pure merveille…

6 grillade

Cela se confirme encore avec notre arrivée dans les Grisons. Alors malheureusement, deux cantons Suisses ont légiféré contre le stationnement « sauvage » des camping-cars, l’obligation de dormir en camping est donc bien réel. Donc, dans des stations de montagne comme Lenzerheide, c’était couru d’avance que le stationnement serait hyper réglementé. Peu importe, nous sommes têtus et décidons de sortir un peu du village et de prendre un peu de hauteur. Bien nous en a pris, nous arrivons sur une place avec une vue incroyable à Tgantieni, et le propriétaire de l’hôtel/restaurant adjacent nous confirme qu’il ne nous embêtera pas après lui avoir proposé de venir consommer quelque chose chez lui.

Si nous sommes venus aux Grisons, c’est aussi pour marcher un peu. Mica et Annick ont de petits enfants et ne peuvent donc pas faire de grosses marches avec eux et surtout dans un rythme plutôt réduit. Alors ils nous proposent d’aller marcher à notre guise pendant qu’eux se baladeront tranquillement et forcément lorsque nos enfants ont entendu cela ils ont demandé à pouvoir marcher avec eux. C’est donc en couple que nous gravissons le Piz Scalottas. La pente est rude, et surtout notre condition physique n’est plus la même que lors de nos multiples marches des USA ou de Nouvelle-Zélande. Peu importe, un peu de souffrance permet de se sentir encore plus satisfait ensuite. En plus, arrivés au sommet, à 2321m, une surprise nous attend. Toute la clique nous attendait pour un petit coucou, eux sont montés avec les télésièges. Nous sommes tous redescendus à pied par les sentiers les moins raides avant de reprendre la route pour de nouvelles découvertes.

Après un passage éclair dans un camping des plus pitoyables que nous ayons pu fréquenter (nos amis devaient absolument s’arrêter une nuit en camping et à l’heure à laquelle nous sommes arrivés nous n’avions pas trop le temps de chercher autre chose), nous avons roulé le lundi jusqu’à Bergün. Nous sommes arrivés là dans l’idée de rejoindre un col, mais un panneau limitant la hauteur nous a stoppé net dans notre élan, et vu la beauté du village que nous venions de traverser, nous nous sommes dit qu’il serait agréable de partir à sa visite.

Nous stationnons nos camping-cars sur un parking de remonté mécanique en espérant que personne ne nous chassera pour la nuit. Puis, nous nous en allons à la découverte d’un village que nous comprendrons typique des grisons une fois dedans. Les maisons magnifiquement décorées, les rues parfois exigües, des écritures en romanche que nous ne comprenons absolument pas ! Il n’y a pas à dire, nous (re) découvrons une partie de notre identité Suisse des plus traditionnelles, et nous adorons cela.

Nous quittons nos amis mardi matin puisque nos routes sont différentes pour retourner à Neuchâtel. Nous devons nous rendre à Saint-Moritz et le chemin le plus court passe par le col dont la limitation de hauteur à 3.3m ne nous permet pas de passer… 2 choix s’offrent à nous ; un détour de près d’une heure, ou alors le démontage des galeries de toit. Nous choisissons la deuxième option avec une aide de Mica qui réceptionnera les pièces en-bas. Le temps ensuite de se dire au revoir, et nous démarrons pour l’Albula Pass. Encore une fois, nous sommes ébahis par la splendeur de ces montagnes.

10 albula pass

Nous arrivons à temps à Saint-Moritz pour le repas en compagnie de la famille de Claire. C’est par leur présence d’ailleurs que nous venons ici, car il n’y a clairement aucun intérêts ni aucune facilité dans cette station de montagne pour les camping-cars. C’est ici que le week-end se termine pour moi, demain je travaille et il me reste encore cinq heures de route pour rejoindre Neuchâtel. Claire et les enfants, eux, vont passer deux nuits ici et découvrir un peu cette région. Depuis trois ans, nous n’avions pas revu les oncles et tantes de Claire, alors un peu de temps avec eux est bénéfique.

Maintenant, j’attends la prochaine sortie avec Rhino le week-end prochain… direction le Tessin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s