Nous arrivons au Guatemala, et ça nous plait ! Du 29 janvier au 4 février 2015

Notre arrivée au Guatemala s’est faite facilement. La douane ne nous a pas pris beaucoup de temps et les douaniers furent sympathiques !

1 douane

Assez rapidement, nous avons été mis au diapason des routes guatémaltèques. Plus rien à voir avec les autres pays traversés. Si le Mexique était énervant pour ses topes (sorte de gendarmes couchés mais abrupte au possible), le Guatemala, lui, est franchement défoncé au niveau de ses routes dès que vous sortez de LA route principale qui vous fait un détour de 150km pour mais gagner 4h de route pour une distance de 300km.

En arrivant ici, nous avions prévu de nous rendre à Tikal dès le premier jour. C’était sans compter sur le hasard. Nous sommes tombés sur les Roux, une famille que nous avions beaucoup apprécié rencontrer à Tequila au Mexique. Du coup, eux revenant de Tikal, et nous y allant, nous nous sommes arrêtés à El Remate, au bord du lac Petén. Les enfants comme les parents étaient content de se retrouver et nous avons profité de fêter l’anniversaire de Fanny, l’ainée des Roux. Le lendemain, deux autres véhicules français sont arrivés, et c’est là que nous avons décidé de partir. Depuis près de 40 jours nous sommes entourés de voyageurs, et se retrouver à 18 nous a fait trop. Nous avons donc dit au revoir et avec un pincement au cœur, car les Roux repartent pour Playa Del Carmen pour s’y établir et mettre un terme à 7ans de voyage, ainsi nous sommes sûr de ne pas les recroiser de si tôt… nous leur souhaitons un merveilleux nouveau départ ! ❤

2 avec les roux (1)

2 avec les roux (3)

2 avec les roux (2)

Arrivés à Tikal, nous avons recroisé Su et Deny que nous avions quitté à Belize city. Nous avons passé la fin de journée ensemble entre frisbee, hamac et Cuba Libre, avant que nous ne reprenions chacun notre route le lendemain.

3 Su et Deny (1)

Donc, le samedi, nous sommes allés visiter Tikal, un superbe site Maya perdu dans la jungle. Nous avons eu la chance de choisir un guide sérieux et sympathique qui aura appris beaucoup de choses aux enfants. Et c’est d’ailleurs pour cela, et dans le cadre de leur école, que nous leur avons demandé dicter un résumé de cette journée et que nous mettrons en ligne pour vous parler de Tikal.

Le jour même, nous sommes redescendus à Flores. La partie de la ville juchée sur la presqu’ile est un vrai bonheur pour les yeux et le cœur. Son architecture et ses lignes sont plutôt jolies, puis les gens y sont souriants et accueillants, à l’image de cette famille qui nous a fait entrer pour nous expliquer ce que sont les cascarones qu’ils vendaient. Au Guatemala, pour fêter carnaval, ils confectionnent des coquilles d’œufs colorés, dont ils auront remplis l’intérieur de confettis puis refermés par une feuille de papier kraft. Le tout est à casser sur la tête de ses copains pour rigoler un peu ! Pour en revenir à Flores, le Lac Petén, qui l’entoure, voit son niveau monter de 3m chaque cycle de 50 années, puis revenir à son niveau normal en peu de temps. Ce phénomène cause la perte de la rue circulaire extérieure de la presqu’île sur 70% de sa circonférence. Cela ajoute un peu au côté mystique de cette ville puisque nous avons eu la chance que l’année 2015 soit à l’apogée de ce cycle !

4 Flores (1)

4 Flores (2)

Dimanche, sur conseil d’un agent de police du poste devant lequel nous avions dormis, nous sommes allés voir le « zoologico » de Peténsito. Celui-ci accueille des animaux qui ont été kidnappés béb à leur état sauvage pour de riches personnes, puis abandonnés car devenu trop gourmand ou agressifs en grandissant ! Le zoo jouit de peu de moyen et les conditions d’hébergement des anmaux n’est pas des meilleures. Il aura quand même été agréable de s’y promener et ainsi pouvoir observer des animaux tels que le jaguar, le puma ou le toucan !

5 zoo (1)

5 zoo (2)

5 zoo (4)

5 zoo (5)

5 zoo (6)

Nous avons quitté le site, en début d’après-midi, pour nous diriger contre le Sud afin d’atteindre Lanquin. Nous savions que ne pourrions pas l’atteindre en un après-midi de route, car celles-ci ne sont pas dans un état de première fraicheur et il faut parfois emprunter des itinéraires peu habituels pour nous, comme ce bac pour traverser la rivière, poussé par un seul moteur de zodiac !

6 traversée (1)

6 traversée (2)

Le soir, nous avons eu une petite surprise et ne pensions pas avoir tant de difficulté à trouver un bivouac. Nous avons commencé à chercher vers 16h30 pour ne trouver le premier endroit que vers 17h15. Cette région Nord du Guatemala reste assez peu développée et les villages traversés semblent ne pas connaître l’utilisation journalière de véhicule. De ce fait, très peu de place sont accessible. Et celle que nous avons trouvé n’a pas été convaincante… Arrivés sur la place de l’école, juste à côté de la place du village, il s’y trouvait beaucoup de monde. Tous les regards se sont tournés vers nous, est plusieurs groupe de personnes, âgées comme jeunes, pour nous fixer d’un air intrigué. Nous avons d’abord trouvé cela rigolo en nous disant qu’un contact allait se faire. Ce ne fut pas le cas et, au contraire, après 45 minutes sur place, nous nous sommes vu demandé de l’argent pour que l’on nous surveille afin qu’il ne se passe rien ! Gloups… fonctionnant à notre instinct, Claire et moi avons décidé de repartir malgré la nuit quasi tombée.

7 bivouac raé

Tout c’est finalement arrangé lorsque nous avons atteints un bivouac annoncé sur ioverlander, une application de bivouac pour voyageur, que nous essayons de ne pas trop utiliser pour vivre notre propre aventure. Mais là, elle fut très pratique bien que nous ayons à nouveau planté Rhino dans de la terre. Cette fois-ci, nous avons pu le sortir simplement en poussant un peu.

8 poussee

Tout cela fut vite oublié lorsque nous avons atteints Lanquin, lundi en fin de matinée, après 4h de route dont les 11 derniers kilomètres sur une route défoncée que nous aurons fait en 50min. L’hôtel El Recreo que nous avait conseillé un couple de voyageur s’est avéré absolument parfait. A peine avant le village, encore dans la jungle, le bruit des animaux de la forêt, une bonne connexion wifi et un restaurant qui fait de bon repas pour pas trop cher.

De là, nous avons fait les grottes de Lanquin. Très belles, nous avons dû faire demi-tour à moins de la moitié de celles-ci car très glissante est pas du tout assurée pour la sécurité de enfants, ni des adultes d’ailleurs.

9 Grottes (1)

A la sortie des grottes, se trouve la rivière Lanquin. Nous y avons passé un peu de temps pour les 4h (gouter de l’après-midi en Suisse).

10 rivière

Mais surtout, nous avons été à Semuc Champey, lieu qui ne s’atteint qu’en 4×4.

11 4x4 (4)

11 4x4 (5)

11 4x4

Après à nouveau une cinquantaine de minute de route pour environ 10km, nous débutons une ascension de 20min sur des escaliers irréguliers, hauts et glissants, pour rejoindre le mirador (point de vue). La vue y est époustouflante, voyez plutôt !

13 mirador (1)

13 mirador (3)

13 mirador (5)

13 mirador (4)

13 mirador (6)

 

Et puis, au Mirador, nous y avons fait une rencontre assez surprenante. Là, à 1m de nous, un serpent (très dangereux et venimeux selon l’employé du parc) se baladant sur l’arbre à côté de nous. Petite anecdote stupide ; quand on dit que les touristes sont parfois aussi débiles qu’incultes, un touriste allemand s’est amusé à taper son bâton de marche contre la branche où se trouvait le serpent pour pouvoir prendre une belle photo… qu’espérait-il à part risquer des problèmes ? Attirer son attention comme avec un chien domestique et lui caresser le cou ?

12 serpent

Ensuite, nous sommes redescendus pour nous y baigner avant de rentrer à la maison…

14 bassins (1)

14 bassins (3)

14 bassins (4)

14 bassins (5)

Nous serions bien restés un jour de plus à Lanquin, mais la météo s’annonçait catastrophique et, la veille, nous avions pu constater la dangerosité de la route en cas de pluie (terre limoneuse très glissante). Nous avons alors profité de ce mercredi ensoleillé qui aura séché la route pour repartir en toute sécurité pour de nouvelles découvertes.

Une réflexion sur “Nous arrivons au Guatemala, et ça nous plait ! Du 29 janvier au 4 février 2015

  1. coucou!!!
    Guatemala rien que le nom fait rêver,
    Ici c est plutôt gouateglagla hi hi la neige c est installée pour le grand bonheur des enfants et des station de basse altitude que vous connaissez bien 😉 .
    le soleil est de la partie ses jours mais il parait que cela ne vas pas durer la neige vas retomber ce week end alors fartons les skis et départe pour les bugne. 😉
    C est bientôt la semaine des relâches les carrousels sont bientôt la c est Ambre qui est toute impatiente d aller manger des barbes a Papa et faire sont tour de sauterelle !!!
    On vous fait de gros gros Bisous Mumu ,Ambre et Laurent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s