Tikal, perdu dans la jungle.

(Cet article a été dicté par les enfants, le texte tapé par Claire)

Ce matin, nous nous sommes fait réveiller par les singes hurleurs et une colonie de perroquet nous tire du lit de bonne humeur : C’est parti pour visiter le site de Tikal !

1 animaux

7 singes

10 animaux (2)

Francisco, notre guide du jour, nous emmène voir la maquette du site. Nous réalisons la grandeur de ce lieu et nous donne envie d’y pénétrer. En premier nous avons été voir un réservoir d’eau. Un des nombreux petits étangs qui permettaient aux Mayas de stocker de l’eau de pluie. Un impressionnant réseau de canalisation a été créé pour garder et répartir l’eau à travers la ville. Nous y voyons des hérons gris, des tyrans quiquivi (un oiseau a ventre jaunes) et d’autres oiseaux, comme des canards. Il parait qu’il y a un crocodile, mais nous ne l’avons pas vue. En entrant dans la jungle, nous observons des chemins créer par les grandes fourmilles. Elles étaient en train de porter des feuilles dans leurs grandes fourmilières, afin d’y faire un élevage de champignons.

1 animaux (1)

1 animaux (2)

Nous arrivons vers une place avec des pyramides, stèles et des temples. Grace à ces constructions, les Mayas arrivaient à calculer les saisons. L’emplacement du soleil projette une ombre sur les stèles, ce qui permettait aux prêtres astrologues de savoir quand semer le maïs et récolter les plantes médicinales.

4 stèles (1)

4 stèles (2)

Le sol est recouvert de Mimosa, une plante qui se ferme lorsque l’on touche ses feuilles.

3 mimosa

Nous nous sommes amusés à les toucher, l’une après l’autre. Francisco nous raconte que les Maya et les Aztèque de Teotihuacan faisaient des échanges de marchandise. Il y a 800km entre les deux sites, il semblerait que pour faciliter les déplacements ils se déplaçaient en barque, creusé dans des troncs, soit sur des rivières, soit sur la mer. Aujourd’hui le site est recouvert d’arbres mais à l’époque les Mayas avaient coupé les arbres pour l’agriculture.

Les murs des temples étaient recouverts de plâtre et de peintures qui représentaient la pyramide sociale. Tout en haut était le roi, en dessous les prêtres, ensuite les guerriers, après les marchands et tout en bas, les paysans. Le Ceiba était un arbre sacré pour les Mayas, il représentait dans les branches le spirituel et les dieux, dans le tronc la vie sur terre et dans les racines le sous-monde. Les 4 points cardinaux étaient important lors de la construction du site : Le nord était lié à l’élément du vent, le sud à l’eau, l’est au feu et l’ouest à la terre. Les stèles sont des grosses pierres gravées d’histoires grâce à des glyphes. Sous chaque stèle est enterré des poteries et des bijoux de jade en offrande aux dieux. Les Mayas de Tikal craignaient l’or car, lorsqu’ils en cherchaient dans la terre, des gazes toxiques s’échappaient et pouvaient provoquer la mort. Ils pensaient que l’or était mauvaise en énergie (spécificité de Tikal).

En partant direction le temple IV, Francisco nous montre comment manger des noisettes, très apprécié par les Maya, les singes et nous-même.

5 noisettes

Dans les arbres, nous observons les singes hurleur et singes araignées, ils sont rigolos à sauter de branche en branche. Arrivé au temple IV, nous grimpons les 208 marches afin de monter et de profiter de la vue sur d’autres temples et la jungle. Ce temple fait environ 70m de hauteur et a été construit en 745 de notre ère, par le fils du roi pour lui-même. Les archéologues pensent qu’il y a un tombeau à l’intérieur, mais ne l’ont pas encore trouvé.

6 temple IV (1)

6 temple IV (2)

Nous continuons notre visite à travers la jungle, Francisco nous parle que les Mayas d’aujourd’hui viennent encore faire des cérémonies à Tikal pour bénir l’agriculture. Arrivées à la place des 7 temples, on y voit 3 jeux de balles. Ce jeu se joue avec les hanches, les genoux et les coudes et le but est de passer la balle dans un petit anneau de pierre. Certaines archéologues pensent que le capitaine de l’équipe gagnante se faisait sacrifié, d’autres pensent que c’était celui de l’équipe perdante. Sur le site de Tikal il y a 7 jeux de balles, ce qui nous laisse imaginer sa grandeur. Avec ses 150’000 habitants et 10’000 construction, Tikal était la 5ème plus grande ville du monde lors de son apogée.

8 7temples

La visite se termine, nous marchons sur des petits chemins. Notre guide nous apprend qu’à l’époque ce chemin était une grande route qui faisait 18m de large. Les mayas construisaient des grandes citées, en agrandissant les pyramides. Il construisant des temples par-dessus des petits temples et aujourd’hui lorsque nous traversons les grandes places il y a des centaines de temples caché sous nos pieds, à l’image de la place des temples I et II. Il y a encore beaucoup de pyramides à restaurer et des trésors à trouver. Nous espérons que les archéologues les trouvent avant les pilleurs, malheureusement nombreux.

9 temple I

Nous avons beaucoup aimé cette visite et tout ce que Francisco nous a appris. Ce que nous avons spécialement apprécié c’est de découvrir les plantes médicinales, leurs vertus et observer les animaux dans leur milieu naturel. Comme c’est rigolo de voir les Coatis courir et se bagarrer pour leur territoire !

10 animaux (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s