Ils ont de l’eau, en suffisance ! Du 1er au 4 aout 2015

Nous revoici dans la communauté à Guachala, environ un mois après l’avoir quitté et lancer la phase 1 du projet (voir article HAPPY). Nous étions partis en ayant remplacé environ 100m de tubes posant problème à l’approvisionnement en eau potable. Le but, dans ce mois qui devait séparer notre départ et notre retour, était de terminer d’enterrer le tube de la phase 1 et démarrer la phase 2 du projet. Celle-ci consistait à créer une deuxième ligne d’approvisionnement depuis une seconde source.

Lorsque nous arrivons, samedi, nous sommes satisfaits en tous points de l’avancée des travaux. Non seulement la phase 1 est terminée, mais la phase 2 est bien avancée. 2 difficultés sont présentes sur le tracé de cette canalisation. En premier, ils ont dû passer un petit vallon en tirant un câble d’acier de part et d’autre. Ce bout était déjà fait à notre arrivée !

Il leur manque, samedi matin, pour terminer les travaux, la pose de 300m de tubes. C’est là qu’intervenait la deuxième difficulté. Ces 300m passent par la route en grave bien compactée, à se demandé si ce n’est pas stabilisé à la chaux tant le tout était dur comme du béton. La communauté avait pris (sans que nous le sachions) la décision de faire venir une pelleteuse, qu’ils payeront eux-mêmes. Donc, dans l’après-midi du samedi, nous observons Théophile et la communauté travailler comme des forces-nées ! En 3h environ, le trou est fait, le tube posé et le tout refermé.

1 travaux (1)

1 travaux (3) 1 travaux (2)

Et quelle joie quand tout est raccordé, que l’eau arrive dans la dernière maison, celle de Laura et Théophile, eux qui sont les premiers touchés lorsqu’un problème d’approvisionnement intervient ! Et pour nous, quel bonheur de les voir si heureux jouant avec l’eau qui sort comme un cadeau pour eux !

2 eau Laura

La dernière étape sera l’installation d’une citerne de 2500lt. Le projet était devisé à 1000$ sans la prise en compte de cette dernière. Mais suite aux dons qui sont arrivés chez HAPPY, la présidente et nous-même avons décidé d’emmener le projet jusqu’au bout et d’acheter le dernier élément des travaux, cette citerne ! L’installation se fera dans une dizaine de jour et apportera une pression et un débit suffisant.

3 citerne

La communauté remercie l’ensemble des personnes qui ont participé à la réalisation de cette action et nous vous le disons clairement, les remerciements sont arrivés en nombre ! Les larmes aux yeux de Laura, Esther, Théophile ou encore Valentin sont la preuve de l’attachement qu’ils avaient à ce projet, qu’ils planifiaient depuis 2 ans mais dont le financement manquait !

Et si la première partie de cet article concerne purement le projet HAPPY, il me faut maintenant partager l’aspect humain de cette aide. Durant les 10 jours que nous aurons passés ici, en tout, des liens et de véritable échange se sont mis en place. Nous-même avons pu apprendre beaucoup de leur culture et leur mode fonctionnement discret. Ils le sont tant que parfois ne pouvions vraiment apprécier la valeur qu’ils apportaient à cette aide. Seul de petits gestes, de courte parole nous montraient à quel point cet approvisionnement en eau était important pour eux. Nous ne saurions dire si c’est par soucis de ne pas quémander ou par timidité que cela s’est ressenti ainsi. Ce n’est qu’à la veille du départ, lorsque nous avons reçu des dizaines de bénédictions et de petits présents de la communauté que nous avons vraiment pris conscience de l’énorme importance qu’il donnait à tout cela. Nous avons, aussi, pu voir le fonctionnement de cette communauté un peu plus en profondeur. Ils ont tous un immense respect les uns pour les autres. Un exemple est le fait que ceux-ci se vouvoient encore et toujours après tant d’années passées ensemble. Pour les hommes, un « Don » est disposé devant le prénom, ainsi qu’un « señora » le sera devant le prénom d’une dame. Et cela est réellement une marque de respect. Ainsi, après ces 10 jours à se côtoyer, Claire et moi sommes passés de Clara et Miguel à Señora Clara et Don Miguel !

En plus de cette apprentissage sur les façons de vivre, nous avons été convié à déguster un repas traditionnel mais peu habituel chez eux, car très onéreux. Nous avons tout d’abord eu la traditionnelle soupe de légumes et poulet, comme entrée, avant de recevoir du lapin et du cochon d’inde. Oui, oui, vous avez bien entendu, du cochon d’inde. Ici, ce n’est pas un animal de compagnie, mais une viande de luxe ! Et pour être franc, elle est bonne !

4 repas (1) 4 repas (3) 4 repas (2)

Le lendemain, ce nous qui leur préparons un repas, juste avant que nous nous en allions, des pizzas. Au thon, aux légumes, au jambon, tant de saveur qu’eux ne connaissaient pas vraiment, et surtout avec une vrai pâte à pizza !

5 pizza (1) 5 pizza (3) 5 pizza (2)

Mardi matin arrive le temps pour nous de continuer. Les au revoir ne sont pas faciles, les larmes coulent généreusement. Nous sommes gratifiés de nombreuses bénédictions et de chaleureuses accolades. Nous remercions les Vicundo pour leur hospitalité et leur dévouement à la réalisation de leur projet, qui donne un plaisir à fournir de l’aide…

6 au revoir (1) 6 au revoir (3) 6 au revoir (2)

2 réflexions sur “Ils ont de l’eau, en suffisance ! Du 1er au 4 aout 2015

    • Merci Maryk ! Nous sommes très heureux d’avoir pu, grâce aux dons reçus de Suisse, réaliser un projet pareil !

      Merci à tous les donateurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s