Une semaine remuante

Cette semaine, les enfants n’avaient pas école. Tous les après-midis, Soraya et Jimmy se sont rendus sur le lac de Neuchâtel pour perfectionner leur technique de navigation sur Optimist. Claire et moi, en compagnie d’Amélie, étions ensemble (pour une fois) à la maison et nous avons profité de cela pour débuter le tri dans la maison et nos affaires.

Tous les jours, nous avons passé au moins la matinée, ou l’après-midi, à nous consacrer à cette activité. Et bien je vous le dis, c’est remuant ! Les affaires sont trimbalées de gauche à droite, mises en carton, en déchetterie ou de côté pour la liquidation. Les émotions, elles, sont remuées et s’en retrouvent sans dessus-dessous ! Bien que nous ne soyons pas matériel pour trois sous (disons que moi plus que Claire), devoir choisir ce que nous estimons comme indispensable, et surtout comme jetable, est une réflexion qui amène au tiraillement de ses émotions ! Et imaginez les enfants… je prends en exemple le moment où j’ai percé le caoutchouc de la balle de foot (déjà en très mauvais état) de Jimmy pour la mettre à la poubelle. Celui-ci s’est mis à pleurer et moi de lui dire : « mais… elle était toute fichue cette balle » ! Et lui de me répondre : « Oui, mais j’aimais bien jouer avec celle-ci » ! 😦
Et bien voilà, des choix doivent se faire mais pas n’importe comment. Maintenant, j’en parle avec les enfants avant de jeter quelque chose qui leur appartient. Normal, vous me direz ! Oui mais moi, je pensais logique de devoir la jeter… grossière erreur 🙂

Mercredi, lors d’un voyage avec les enfants jusqu’à la voile, nous avons parlé du fait de faire ce tri déjà maintenant, 3 mois avant le départ. Pour eux, c’est un peu tôt. Je leur ai expliqué que si nous faisons cela maintenant, c’est pour pouvoir, durant les deux dernière semaines, profiter de rendre visite aux gens que l’on aime et qui vont nous manquer après notre départ (si quelqu’un ne nous verra pas avant notre départ, ne le prenez pas contre vous, nous vous aimons et vous nous manquerez aussi 🙂 ). Je leur ai aussi donné l’exemple inverse. Si nous ne faisons pas cela maintenant et que nous devions courir dans tous les sens juste avant de partir, le jour-J, nous risquerions de ne pas être prêt mentalement et il nous faudrait plusieurs jours pour réaliser que notre nouvelle vie a débuté !

Sinon, ce vendredi, j’ai longuement travaillé sur Rhino. J’ai créé de nouveau rayonnage pour les armoires (à la place de la penderie), réalisé quelques modifications pratique çà et là, puis j’ai créé le système de fermeture cabine/cellule. Pour les transports bateau, nous avons vu sur plusieurs blogs de voyageurs que la fermeture du passage menant de la cabine conducteur à la cellule de vie était très importante. Cela semble assez logique puisque nous laisserons notre clé de Rhino (uniquement celle de la cabine) aux transporteurx et aux vues de tous dans les ports. Après avoir imaginé plusieurs solutions, c’est de M. Daucourt (représentant des ferrements KOCH) que l’idée finale est arrivée. Croisé par hasard pendant que je travaillais dans Rhino, je lui ai expliqué mon problème et il m’a trouvé une solution. Génial, non !? Donc merci à lui…

Sinon, pour finir le côté remuant de la semaine, nous avons eu un contact inattendu ! Une journaliste d’une grande chaîne de télévision nous a contactés, je n’en dis pas plus pour le moment (car il n’y a rien à dire de plus). Mais voulant savoir sur quel type de reportage elle travaille, j’ai été voir un lien qu’elle m’a transmis et parlant d’une famille quittant leur lieu de vie pour s’établir ailleurs avec de nouvelles perspectives. Au moment où j’écris ce texte, je me suis arrêté aux adieux ! En voyant cette famille pleuré, malgré le fait que ce départ soit leur décision, j’ai réalisé. J’ai réalisé que dans 3 mois, ce sera notre tour. Ce sera à nous de pleurer, de partir et de tout laisser derrière nous, famille, amis et habitudes. Et d’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’attendre le départ pour commencer à laisser sortir les émotions ! Mais là aussi, je ne vais pas vous en dire plus… vous imaginerez bien vous-même.

Mais répétons cette adage si vrai et essentiel : Vivons nos rêves plus que nous rêvons nos vies !

Une réflexion sur “Une semaine remuante

  1. Et oui ça s approche et avec toute la joie de partir et toutes les autres émotions y compris les doutes. Mais ce ne sera qu un au revoir pas des adieux et quelle expérience pour vous et les enfants ! J aurai l occasion de la vivre à la retraite de mon mari si Dieu nous prête vie et santé. Profitez profitez et profitez. Avec toute mon affection. Anne-Lise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s