Entre soulagement et déception

Pour ce premier article du mois de juin, le dernier encore entièrement passé en Suisse, je vais utiliser une situation que nous venons de vivre pour parler de toute l’ambivalence de nos choix quotidiens.

On nous apprend souvent, depuis tout petit et par les principes d’éducation les plus standards, que les décisions sont uniques et unilatérales, que dans la vie il faut savoir dire « oui OU non ». Mais à l’image du système politique suisse, comme beaucoup le mentionnent à l’étranger, les décisions quotidiennes sont plus une histoire de consensus… d’argument en faveur ou en défaveur d’un objectif final.

IMG_2137

L’exemple, que je vais donner maintenant, parle du choix que nous avons fait dernièrement en mettant un terme au tournage d’une émission télévisée sur notre projet. Pourtant, c’est tout de même la chaine M6 qui, depuis quelques semaines, nous suivait par l’intermédiaire de longs échanges téléphoniques et courriels. Laure, journaliste pour cette chaine, nous avait contactés pour nous proposer de réaliser une émission ayant pour but de retracer les derniers préparatifs et le début de l’aventure au Canada. Et, c’est déjà là que commence l’ambivalence du choix. Depuis de nombreuse années, nous n’avons plus les chaines « grand publique » et nous nous contentons des 2 chaines publiques suisses, proposant des émissions un peu moins dirigées marketing.

Donc, lorsqu’une chaine comme M6 vous contacte, le choix devient compliqué. Du côté des inconvénients, viennent se mettre des arguments comme : Intrusion de caméra dans la vie privée, exhibition de ses sentiments, la non maitrise les éléments que la direction de l’émission choisira de diffuser. Mais du côté des avantages, des points non négligeables comme : Des images et souvenirs à vie pour nos enfants, une vitrine énorme pour l’association HAPPY que nous avons montée, le partage de cette aventure qui pourrait faire surgir une envie aventurière chez un téléspectateur.

Nous avions, dans un premier temps, accepté leur proposition. Lors de ces dernières semaines, nous avons fourni des éléments de notre voyage, répondu aux questions de la journaliste et de sa rédactrice en cheffe, et pris quelques précieuses heures de notre temps pour nous montrer disponible (merci à la famille et aux amis). Laure, la journaliste, nous mentionnait le fait que notre profil les intéressait énormément mais qu’elle devait voir pour le budget (et oui, le Canada ce n’est pas à côté). Après toutes ces démarches, elle nous a dit, mardi ,que la direction ne lui accordait pas le budget nécessaire pour réaliser le sujet pour des raisons que je ne peux divulguer ici, à la demande de Laure.

C’est alors qu’une autre proposition est venue ; celle de nous suivre lors de nos 6 dernières semaines de préparatifs et de faire un sujet sur la préparation d’un voyage ainsi que les émotions d’un départ pour le long terme. Et là, rapidement, Claire et moi avons décidé de ne pas poursuivre. Dans le principe de pesée d’intérêts, de choix pris en tenant compte des aspects positifs et négatifs, cette option ne nous apportait plus ce que nous souhaitions. De plus, l’émission ne devenait plus qu’une « sorte » d’empilement d’émotions et de recherche d’éléments de vente…. Exactement ce que nous souhaitions éviter et raison pour laquelle nous nous contentons de 2 chaines de télévision.

Au final, une déception nous gagne dans le fait de ne pas pouvoir partager ces moments et ne pas les avoir en boite pour les revoir dans les instants nostalgiques qui se présenteront dans quelques années. Mais au fond, un énorme soulagement de pouvoir vivre chaque instant comme bon nous le semble, sans réfléchir à ce qui passera à l’écran. Un soulagement dans l’idée de se détacher de toute obligation, une des raisons qui nous pousse à partir et que nous avions déjà compromis en acceptant ce tournage. Nous restons malgré tout ouvert aux éventuels propositions qui devait nous arrivées, et passerons tout de même le 23 juin dans l’émission détours de la 1ère, chaine radio de la RTS.

Alors, dois-je le souligner encore une fois ? La vie n’est pas faite de « oui OU de non », elle est « oui ET non » à la fois. Elle est le résultat de notre capacité à peser les conséquences de nos choix. La plus part du temps, elle est ni de gauche ni de droite, ni fasciste ni antifa, ni blanche ni noire…. Et n’est que le résultat de consensus, de mélange de couleur et de décisions prises au mieux en fonction des éléments que nous possédons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s