Une moitié de la Gaspésie… et c’est tout ! Du 27 au 31 juillet 2014

 

Dimanche 27 juillet, nous nous réveillons à Cascapédia St-Jules au bord de la rivière après une nuit un peu mouvementée. Samedi soir aidant, j’imagine, une bande de jeune est venu boire sous le pont à quelques 50m de notre Rhino. Ce fut très bruyant, mais heureusement que de rire et de parole. J’eu douté un instant que la beuverie finisse en bêtise contre notre maison, mais que nenni… Nous prenons donc la route au matin pour nous rendre à Percé. Les paysages n’ont pas été extraordinaires. Mais ponctuellement ils valaient la peine de s’arrêter au bord de la route.

Nous avons fait un stop à Hope. Là, se trouve le sentier de pointe des corbeaux. D’une longueur de 1,6km aller, il est très joli et offre une bonne possibilité de se dégourdir les jambes au milieu d’une journée de route. La plage avec son parking offre un bivouac possible et se trouvent des tables de pique-nique.

Hope

A Grande Rivière, une air avec dump et eau bien pratique pour vidanger Rhino et faire le plein d’eau potable. Les enfants auront profité du petit parc de jeu avec petite piscine gratuite.

Grande Rivière

Et nous voilà arrivés au Rocher Percé… C’est un lieu très connu en Gaspésie pour son rocher au milieu de l’eau et son trou… c’est tout ! Nous sommes un peu déçu de cet endroit car il y en a tant ailleurs dans le monde et de plus la ville de percé n’est qu’attrape touriste. Si ce n’est pas à déconseiller non plus, se fut tout de même là que nous avons réalisé que la boucle de 900km que représente la Gaspésie n’en vaut finalement pas tant la peine que cela. Enfin, attendons de faire la rive Nord…

Au parc national Forillon, comme pour la Baie de Fundy, le camping est super, les services sont bons et la nature y est très belle. Nous y voyons nos premiers castors en plein travail sur leur barrage, nous croisons un porc-épic à 3m de nous durant une balade et voyons des phoques, une demi-douzaine, à quelque 60m du rivage. Ces instants magique au milieu de la nature sont, sans aucun doute, ce que nous étions venus chercher dans ce tour du monde. Eh bien disons que cela commence plutôt bien de ce côté-là !

Forillon

Forillon2

Je tenais, à l’inverse de la déception gaspésienne, à relever la gentillesse des Québécois. Ils sont incroyablement accueillants, ils s’excusent lorsqu’ils ne savent pas nous expliquer une route, sourient lorsque l’on s’approche d’eux. Un monsieur nous a même offert un système pour sortir Rhino de la boue, bien compact, et simplement car il pensait qu’on en aurait plus besoin que lui ! Nous nous sommes aussi fait offrir une bière sur une plage de galets, car les gens aimaient le fait que nous venions d’Europe… Il faut dire que notre Rhino attire les Canadiens. Nous avons chaque jour des contacts avec des curieux qui s’intéressent au véhicule et qui finissent par s’émerveiller de notre projet. En contact humain et avec la nature des parcs, ce voyage est pour l’instant une réussite.

 

2 réflexions sur “Une moitié de la Gaspésie… et c’est tout ! Du 27 au 31 juillet 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s