Jimmy, notre bonhomme qui n’a pas toujours de la chance ! Du 11 au 14.08.14

Vous l’avez sûrement lu dans l’article précédent que, le 11 dans l’après-midi, nous nous sommes rendus à l’hôpital de Huntsville pour Jimmy. Il semblait avoir une infection au genou droit. Donc, nous avons été au service médical. Après être passés par le poste de triage (oui, ils appellent ça ainsi) Nous avons patienté plusieurs heures en salle d’attente et en salle de soins (en fait, Claire et Jimmy. Moi j’étais avec les filles dans Rhino). Une fois que les médecins sont arrivés, ils ont procédé à divers examens visuels ainsi qu’un frotti et ont demandé d’administré des antibiotiques. Ce n’est qu’une heure plus tard que les infirmiers sont arrivés pour faire l’IV. Mais attention, ils n’ont fait que poser l’intraveineuse et il a fallu attendre encore 30 minutes pour la pose du goutte à goutte. Nous sommes repartis de l’hôpital avec une demande du médecin de nous présenter le lendemain afin de contrôler et réaliser une nouvelle IV d’antibiotiques. Le coût de cette urgence aura été de 760$.

IMG_3678

10521860_578391138937956_4920731482122819406_n

Le mardi, nous nous sommes rendus dès 12h30 à l’hôpital afin de recevoir la deuxième IV. Nous espérions pouvoir repartir au milieu de l’après-midi pour continuer la route. Les infirmiers seront finalement venus nous chercher en salle d’attente à 16h30 seulement.

15755_578666955577041_2355325699653928501_n

Et là, mauvaise surprise ! Lorsque nous enlevons l’attèle, nous remarquons que la rougeur de l’infection a doublé de surface. Ils ont fait une radiographie et une prise de sang. Ils ont contacté un autre hôpital doté d’une pédiatrie. Comme ils nous ont soumis l’idée qu’il faudrait peut-être amener Jimmy à Orillia pour qu’ils l’hospitalisent, j’ai réalisé de nombreuses démarches envers notre assurance maladie (la Chapka cap aventure). Comme je n’avais jamais utilisés leurs services, tout ne fut pas si simple. Ils se sont tout de même montrés disponibles et répondant, du moins jusqu’à ce que les choses se compliquent. Bref, vers 18h, l’hôpital de Huntsville nous a envoyé à Orillia pour nous faire voir un pédiatre !

Nous sommes arrivés vers 19h30 et, là, tout est allé très vite !

10494584_578785845565152_6901824746950340817_n

Dès notre arrivé, ils savaient qui nous étions, ce que nous avions et ce qu’il fallait faire. Environ 30 minutes plus tard la doctoresse a examiné Jimmy. Dans l’enchainement, elle a fait venir un spécialiste des os car elle suspectait une infection dans l’articulation. Ils ont, ensemble, pris la décision de ne pas faire de ponction car ils redoutaient d’amener de l’infection là où il n’y en a peut-être pas ! Ils ont décidé de garder Jimmy pour au moins une nuit et certainement une deuxième encore. L’assurance, elle, nous dit avoir contacté l’hôpital et que celui-ci refusait d’être payé par une assurance et que ce serait à nous de nous acquitter de la facture avant remboursement. Je décidai d’attendre le lendemain pour réagir à cela, car il était déjà tard, Jimmy était entre de bonnes mains et il fallait que je trouve le Wal-mart pour y passer la nuit avec les filles. Claire sera restée dormir en compagnie de notre fiston.

Mercredi matin, de bonnes nouvelles arrivent. Suite à la visite du médecin, il est constaté que l’infection a fortement diminué, que Jimmy pouvait à nouveau plier son genou lui-même, ainsi qu’il arrivait poser son pied sans finir en pleurs ! Ce jour-là, l’infirmière s’occupant de Jimmy était Tara. Une canadienne super sympathique. Elle s’est occupée de lui avec beaucoup de gentillesse et d’attention. Elle s’est beaucoup intéressée à notre projet, a posé une quantité incroyable de question et avait l’air de rêver un peu d’un tel voyage…

Dans la matinée, Tammy (de la comptabilité) est venue pour nous parler du problème de l’encaissement des coûts hospitaliers. Elle nous fait un petit topo sur le fonctionnement et un moment donné elle avance le montant de l’hospitalisation qui doit durer encore un jour, 2076.00 $ ! Là, mon sang ne fait qu’un tour ! Je lui demande comment je dois payer cela !? Je lui demande aussi pourquoi elle refusait que l’assurance la paie en direct. A ma grande surprise, elle me dit ne pas comprendre, qu’elle n’a eu personne au téléphone…. Nous échangeons encore un moment et elle finit par accepter un paiement direct, bien que cela ne se fasse pas ainsi normalement. De là, s’en suis une dizaine de mail avec l’assurance qui nous a quand même un peu embêté par la multiplicité des intervenants. J’en suis arrivé à utiliser un ton écrit à la limite du correcte, mais cela a porté ces fruits puisque j’obtenais un appel téléphonique 30min plus tard pour me confirmer que nous n’aurions pas 1 franc à sortir, ni pour la deuxième hospitalisation de Huntsville, ni pour celle d’Orillia.

La journée s’est terminée tranquillement et Jimmy retrouvait petit à petit de l’énergie et perdait rapidement les douleurs au genou.

Jeudi matin, à 9h00, la doctoresse nous a annoncé que Jimmy était sur la bonne voie et que nous pouvions nous préparer à partir. Notre bonhomme aura profité de prendre un bain avec une douche bien chaude… le veinard ! Ce sera sûrement une des seuls fois pour ces 3 prochaines années ! Après cela, nous avons dit au revoir au personnel de l’hôpital, et spécialement à Tara. Nous tenons à souligner à quel point toutes (il n’y a eu presque que des femmes) ont été d’une extrême gentillesse. La doctoresse a été très attentive aux besoins de Jimmy et très gentille avec lui. Tara, l’infirmière, s’est occupée de Jimmy comme une mère aux petits soins. Elle l’appelait même « buddy » ! Et pour finir, Tammy la comptable nous a épaulée envers les assurances pour que celles-ci réalise un paiement direct. C’est elle qui leur a écrit un mail avant même que la mondial assistance ne la contact ! Donc, merci à elles toutes !

Hôpital Jimmy 1 (4)

Nous avons ainsi pu démarrer notre traversée qui doit durer un peu moins de 4’000km. Dans 3 jours nous serons à Thunder bay, puis encore 3 jours jusqu’à Winnipeg et 2 jours jusqu’à Regina… si tout ce passe comme prévu !

 

 

4 réflexions sur “Jimmy, notre bonhomme qui n’a pas toujours de la chance ! Du 11 au 14.08.14

  1. CoucouBonne continuation à bientôt et merci pour l’article de la mésaventure….good luck everybody :-)Kiss from chez Nous ! 

     

  2. C’est vraiment pas de chance ! la vie est con qu’un bobo degenere de cet façon , mais l’essentiel est tout va bien maintenant ! je sais ce que c’est qu’une petite chose qui es banale au depart peu mal tourné!!!
    Maintenant il faut pensé rien qu’au belle chose que vous allez voir et nous faire partagez ….
    Bisous Lili

  3. Je ne savais pas que Jimmy draguait déjà les belles infirmières Canadienne . Bisous a tous et voyagez tranquille . Gd. Papa

  4. Bonjour a vous 5 . Ca m’as fait drôle de voir Jimmy dans sa chaise roulante . Mais bon comme je sais qu’il vas mieux je suis rassuré.

    Je viens de voir que vous êtes a Brandon et vous accompagne de tout mon cœur vous cinq . Comme j’ai déjà envoyé

    un mail a Soraya et Jimmy un bisous tout spécial cette fois a Amélie .

    A bientôt une fois sur skype.

    Bisous a tous

    Gd. Papa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s