Les parcs de la route 12. 2/2 Du 09 au 12.10.2014

Arrivés un peu tard, jeudi 9, les visitor center d’Escalante était déjà fermé. Nous avons dormis directement sur leur parking de façon à nous y rendre à 8h, dès son ouverture, le lendemain.

En arrivant à Escalante, nous n’étions pas sincèrement convaincus de la nature du parc. Nous connaissions quelques éléments que nous avions pu lire sur lui mais nous étions loin de nous rendre compte de l’immensité qu’il représente. En ayant lu quelques articles de blogs et en nous étant renseigné dans le routard, il y a deux choses que nous voulions faire absolument. Ensuite, le Ranger nous en a conseillé une troisième et leur dépliant nous aura donné envie d’en faire une quatrième.

Les deux endroits que nous voulions voir étaient Devil’s garden et Peek-a-boo slot canyon. Les deux se trouvent sur la Hole-in-a-rock Road. Cette route est une durt road, ce qui veut dire qu’elle n’est pas asphaltée et celle-ci est déconseillée au non 4×4 selon le Ranger. Nous lui avons expliqué que nous allions nous rendre jusqu’en Amérique du Sud et, à cela, il a répondu que la route devrait être empruntable avec notre Rhino !

Le premier sera Devil’s garden, après 20km de mauvaise route, réalisée en 45 minutes. Il y a eu certains bouts où j’ai pu tester la technique du vol-par-dessus. Ces routes en sable et gravier ont la fâcheuse tendance à créer des ondulations rendant la route identique à une tôle ondulée que l’on peut voir sur les toits de cabane de jardin. Donc, entre 1 et 23 km/h, le véhicule épouse la forme de ces ondulations et, bien que chahutés, nous avançons avec un certain confort et une détente toute relative. Entre 24 et 54 km/h, c’est la catastrophe ! Les roues viennent buter contre les ondulations et Rhino se retrouve totalement bousculé dans tous les sens, ses passagers avec ! Les tremblements sont si violents qu’on se demande si le tableau de bord va s’arracher ou tenir le coup… Alors, pour avancer un peu, il reste la dernière technique ; Le vol-par-dessus. Passé les 55, mais surtout en-dessus de 70 km/h, la vitesse est suffisante pour ne toucher que le sommet des ondulations et les secousses sont très peu ressentis par les passagers du vol Rhino en direction de là où la route arrive… Par contre, vous perdez toute maitrise du véhicule ! Cette technique n’est utilisable qu’en ligne droite et lorsque la portion d’accélération est suffisamment plate pour atteindre les 55 km/h sans être trop chahuté dans la tranche 24 à 54… Mais le problème, une fois les 55 atteints, c’est qu’un moment ou l’autre il faudra freiner pour revenir à maximum 23, donc il faut prévoir un tronçon suffisamment plat pour freiner sans être secoué comme un cocotier dans la tranche 54 à 24 ! Et comme les portions plates sont très courtes, tant les accélérations que les freinages doivent être puissants afin de ne pas se retrouver en situation de ballotage… hum hum ! Vous trouvez mon explication compliquée ? Et bien moi aussi ! Le seul de l’histoire à avoir bien tout compris, c’est mon dos… lui il sait exactement à quel moment ça secoue et à quel moment la crispation sur le volant du vol-par-dessus est enclenché !

1 route (1280x440)

Donc, nous sommes arrivé à Devil’s garden. C’est une place absolument superbe. Il n’y a pas vraiment de marche à faire, mais simplement déambuler entre les hoodoos, les arches et les dômes de roche bicolores. Nous avons passé presque deux heures à grimper, glisser, escalader et profiter de cette place vraiment exceptionnelle.

2 devils (1280x850)

2 devils2 (1280x595)

Nous avons continué la route pour 14 miles supplémentaires sur la route de tôle. Le vol-par-dessus était très peu praticable et nous avons donc prit 1 heure et 5 minutes pour ces 22 km. Nous sommes arrivés vers le parking des slot canyon, plus spécifiquement le Peek-a-Boo. Ce slot a été parcouru par d’autres voyageurs que Claire avait lus et ils avaient semblé prendre un plaisir énorme avec leurs enfants. Nous avons compris pourquoi.

Nous sommes partis de Rhino pour faire ce sentier. C’est la première fois que nous nous rendions dans un parc où les marches ne sont pas balisées, et nous ne le savions pas ! Nous avons suivi des traces de pas sans trop réfléchir et, un moment donné, deux chemins se profilaient. Claire voulait en choisir un, moi l’autre. Nous avons pris le mien et nous nous sommes perdus. Nous sommes arrivés sur un tombant de 200m de haut et là nous avons vu un groupe en contre-bas nous faire des signes que nous devions tout contourner. Nous avons fait un détour de 40 minutes et, de retour sur le chemin, nous avons croisé les gens qui nous ont fait signes, des suisses de Zürich. Nous vous reparlerons d’eux à la fin de la marche.

Un peu plus tard, nous sommes arrivés à Peek-a-Boo. L’entrée n’y est pas aisée. Il faut grimper, s’accrocher, se pousser, se trainer et sauter ! J’ai même, lors d’un atterrissage manqué, perdu l’équilibre et fini le pied dans une espèce de boue d’eau stagnante puant la mort lorsque on la remue ! Mais le jeu en vaut la chandelle… Si nous, les parents, étions peu enthousiastes à continuer à la vue de la difficulté, ce sont les enfants qui nous ont persuadés de continuer. Ils ont eu bien raison car nous avons eu beaucoup de fun. Le slot est tournoyant, mince, et offre de belles formes visuelles. Je laisse les images parler d’elles-mêmes.

3 peek (1280x620)

3 peek5 (850x1280)

3 peek4 (850x1280)

3 peek6 (850x1280)

Après ce bon moment de fun passé, nous avons marché en retour vers Rhino. De nouveau, un orage s’est approché et nous pouvions entendre les premiers grondements au loin. Nous avons un peu pressé le pas afin de ne pas nous retrouver dessous au milieu de rien. Mon souci n’est pas vraiment l’orage en lui-même, mais plus l’environnement dans lequel nous nous trouvons. En Suisse, lorsqu’un orage débute, vous savez ce qu’il faut faire, où aller et surtout où ne pas aller. Par contre, quand vous êtes au milieu d’une grande plaine sans arbres ou dans un wash, quelle sont les réactions justes ? Bref, nous sommes arrivés à Rhino en même temps que l’orage passait sur nos têtes et il était, de toute manière, peu important.

Une fois rechangés et prêts à démarrer pour les 42km retour sur cette durt road, une surprise forte agréable nous aura donné bien du plaisir. Les zurichois, dont je vous ai parlé auparavant, nous avaient glissé un sachet par la fenêtre que j’avais laissée entre-ouverte. Je ne savais pas, au départ, que cela venait d’eux. Pourtant, dès que je l’ai ouvert, j’ai compris. Il s’y trouvait de délicieux petits chocolats suisses, bien de chez nous. Nous avons dégusté le giandor en premier et avons décidé de garder les autres pour les semaines suivantes !

4 choc (1280x850)

Le jour d’après, passée une nuit au bord de l’escalante river, nous sommes allés marcher jusqu’à la chute d’eau nommée Calf Creek. Si la marche n’avait rien de spéciale en elle-même, la chute méritait le déplacement !

5 Calf creek fall (48) (850x1280)

Nous avons fini la journée à Long Slot Canyon. Ce slot un peu atypique offre une entrée superbe avec quelques petits arbres donnant l’impression de rentrer sur une terrasse de jardin privé. Les enfants auront joué 2h à l’intérieur de celui-ci…

7 long (1280x369)

Le lendemain, nous avons visité le musée des indiens Anasazis et les enfants auront appris de nombreuses choses intéressantes avant de reprendre la route pour nous rendre à Capitol Reef !

10 anasazis (1280x485)

2 réflexions sur “Les parcs de la route 12. 2/2 Du 09 au 12.10.2014

  1. Superbe paysage et si . joliment écrit avec un brin d humour excellent . Je suis FAN de votre voyage et tellement heureuse pour vous tous.belle fin de semaine et gros gros bec suisse ou la neige est venue hier soir à 1000 mètre accompagné d une forte tempête vent 130 KM sa à décoiffer hihihi à bientot💙💚💛💜💗

  2. Salut les voyager…quels beaux récits et les photos…grandioses… en regardant la photo de vos petits chocolats et le petit mots laissés par ces Zuerichois, cela m’a mit une tonne de frissons pour vous ! …quelle elles aventures vous vivez et nous avec à distance certes, mais tellement proches dans nos cœurs… bonne continuation et gros becs plein d’affection de votre lectrice assidue de Neuch ouest ! 🙂 à bientôt Maryk

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s