Chez les Navajos ! Du 18 au 22.10.2014

En quittant Mesa Verde, nous savions que nous ne quittions pas pour autant les indiens d’Amérique. Présent sur l’Utah et l’Arizona, une réserve indienne, nommés les Navajo, ont obtenu un statut spécial aux USA, celui d’un état indépendant 100% intégré au système US. Malheureusement très mal adapté au paradigme social offert par les colonisateurs, les indiens sont, pour la plus part, très pauvre mais surtout trop pacifiste pour contrer l’immoralité de ce qui leur a été fourni rapidement, l’alcool. Au temps de la colonisation, les européens leur ont apporté ce breuvage enivrant afin d’étouffer leur révolte, et cela fonctionne encore aujourd’hui. Nous avons pu le constater en traversant Kayenta, ville exclusivement Navajo.

Mais pour un peu plus de gaieté, nous allions commencer notre série de points de vue par la Valley of The Gods. Ce parc, sous l’égide du bureau du territoire (donc sans droits d’entrée ni taxes de camping pour la nuit), ressemble étrangement à Monument Valley, le fameux parc ayant tant servi de décors aux Western de John Ford.

Même au-delà de la ressemblance, j’ai préféré les paysages et les couleurs de la roche de Valley of the Gods, peut-être aussi parce que nous avons pu y entrer sans payer ! On dit souvent que c’est meilleur quand c’est gratuit ! Bref, nous avons utilisé la piste de 26km qui parcourt les roches plantées là, sortant du sol comme un champignon.

3 Valley of 1280 (3)

Après les 8 premiers kilomètres, les plus faciles d’ailleurs, nous sommes tombés sur la Brimobile. Ils avaient passé la nuit et la journée sur une place en bord de piste et comptaient y passer encore une nuit. Les GloBulle nous ont rejoints 30 minutes plus tard et c’est là que nous avons repris la route, car nous voulions rejoindre Muley Point pour le bivouac du soir. Le reste des 18km à parcourir étaient largement moins propice à une conduite sportive. Nous roulions si lentement que nous avons autorisé les enfants à venir sur les sièges donnant vue sur le parebrise avant. Les décors étaient somptueux, la roche d’un rouge intense nous a terriblement surpris. Les formes des roches sont également intéressantes, changeant selon l’angle de vue.

3 Valley of 1280 (2)

Malheureusement, quand je parlais de l’état de la route, nous avons à nouveau touché avec le porte-à-faux. Nous devions passer, très souvent, dans les wash (cuvette recevant les eaux de pluie ne pouvant s’infiltrer dans le sol) relativement profonds et surtout incurvés. Mais le plus gros souci, c’est qu’il avait fortement plu quelques jours avant, créant ainsi au fond du wash une cuvette supplémentaire d’une quarantaine de centimètres de large et de 10 à 15cm de profond. Et c’est dans l’une de celles-ci, lorsque les roues arrière y sont entrées, que nous avons frotté ! Résultat des course : La fixation de la roue de secours que nous venions de réparer à Bryce Canyon a de nouveau explosé ! Pas grave, elle tient encore et je la réparerai moi-même à Muley Point.

3 Valley of 1280 (1)

Sortis de la Valley, nous avons pris la Mokee Dugway, route en mauvais état et non recommandée au véhicule dépassant 10’000pounds…. Euh ça fait combien de tonnes…. 4,78 Monsieur…. Ah, zut, on en fait 5,2 ! Nous aurons simplement évité de nous approcher trop du côté tombant de la route, parfois bien entamés en termes d’éboulements (que la famille se rassure, nous n’avons pas pris de risques démesurés). Et durant cette ascension menant à Muley Point, nous avons pu observer la Valley of the Gods et, très franchement, c’est un sacré point de vue !

3 Valley of 1280 (4)

Ensuite de ça, nous sommes arrivés à Muley Point après à nouveau 10km de piste, mais en bon état. Mon arrivé sur ce lieu a été un peu chaotique. Après avoir roulé avec une roue de secours risquant de tomber et arracher la jupe arrière et emprunté une route déconseillée au plus de 4.7to, des nuages sombres et quelques coups de tonnerre m’ont fait douter de la bonne idée que nous avions eu en venant là. Car lorsque vous êtes à Muley Point, vous êtes seul face à l’immensité de notre planète, et c’est parfois un sentiment angoissant !

Quand je dis « seul face à l’immensité », je pale d’une immensité qui ne se compare à rien de ce que nous pouvons avoir en Europe. Vous me direz que je n’ai pas encore parcouru tout ce continent, et bien rien ne se compare à ce que j’ai vu de l’Europe. Tout d’abord, Muley Point se situe environ 400m au-dessus de la pleine et 600m au-dessus du fond du canyon de la San Juan River. Lorsque vous êtes au bout de cette pointe, seul une quinzaine de mètres vous sépare du vide, de chaque côté. Ce vide, justement, si immense et intense vous donne l’impression d’être attiré par lui, comme une envie de savoir voler et sauter !

Les paysages offerts par Muley point sont multiples. Tout à droite, au Nord, c’est le Glen Canyon avec la San Juan qui s’écoule. Devant, légèrement Sud-Ouest, vous avez les pierres tombales de Monument Valley. Sur la gauche, Sud Sud-Ouest, vous avez les Gooseneck. Ce sont des formations de canyon formant 3 virages à 180°, configuration très surprenante pour un canyon de cette taille.

4 Muley point 1280 (1)

4 Muley point 1280 (2)

4 Muley point 1280 (3)

4 Muley point 1280 (8)

4 Muley point 1280 (5)

4 Muley point 1280 (6)

4 Muley point 1280 (7)

Le lendemain, nous y avons encore passé la matinée-école et avons fait un rond de feu pour le diner.

4 Muley point 1280 (4)

Ensuite, nous sommes partis dans le state park de Gooseneck, pour voir ce canyon à 180° de plus près. Les courbes de dame nature sont réellement à tomber. Ces trois retours semblent improbables mais belles et bien présentes.

1 Gooseneck 1280 (3)

1 Gooseneck 1280 (2)

1 Gooseneck 1280 (1)

Nous avons enchainé avec Monument Valley. Véritable décors de Western, un spectacle magnifique à voir surtout lorsque le soleil redescend à l’horizon, c’est avant tout un lieu sacré pour les Navajos. Nous sommes restés en-dehors du parc pour des raisons évidemment monétaires. Quand je disais que les Navajo n’étaient pas préparés à accueillir le paradigme industriel, ce n’était pas vrai pour tout le monde. Les plus vicieux s’en sont mis plein les poches et continuent aujourd’hui. Monument Valley en est la preuve… Le camping-car dont la longueur ne dépassaient pas 9 m pouvait entrer et réaliser les 3,7miles parcourant les monuments, il y a encore 1 année de cela. Maintenant, plus de CC ! Si vous voulez y entré c’est 75$ par personne pour une visite en 4×4 ou 10$ pour parcourir le parc à pied. Autant dire que cela devient du vol ! Donc, la vue extérieur nous a semblée suffisante.

5 Monument 1280 (1)

5 Monument 1280 (2)

Pour le bivouac du soir, nous avons continué jusqu’à Navajo National Monument. Ici ce trouve un campground avec eau, wc, place de feu et tables, le tout gratuitement mis à disposition. Les Brimobile et les GloBulle sont également venu y passer la nuit.

Le mardi matin nous sommes allés faire une visite guidée des habitations indiennes construites comme à Mesa Verde, dans les cavités creusées dans la roche de sable. Nous avons eu la chance de croiser Jim. Ce Ranger bénévole est lui-même descendant Hopi, branche des Anasazi, constructeur de ces habitations troglodytes. Si pour moi la visite fut un peu longue (beaucoup de temps statique debout = douleurs au dos, et son anglais avec l’accent Navajo était trop compliqué pour que je croche), Claire avait un intérêt énorme à l’écouter et elle aura passé un extraordinaire moment.

Il est vrai que Jim nous a expliqué une quantité de choses incroyables concernant la vie indiennes, qui continuent encore aujourd’hui. Cela a commencé par les plantes et les arbres. Il nous a notamment expliqué à quel point le Yucca était important pour eux. Il peut servir à faire de la corde, les pointes servent d’aiguilles, la fibre peut faire du fil de couture et finalement le fruit peut être mangé. Il peut encore être appliqué pour d’autres choses, comme la médecine. Jim a aussi pris le temps de nous expliquer comment se déroulait une cérémonie dans un Kiva, un de ces ronds spirituels que je vous avais décrit à Mesa Verde. Il nous aura même chanté un de ces chants indiens, en nous donnant la traduction au fur et à mesure.

2 Navaja 1280 (2)

2 Navaja 1280 (1)

2 Navaja 1280 (3)

La visite s’est terminée dans l’après-midi par l’ascension des 838 marches comptées par les enfants. Amélie les aura montée avec moi, prenant près de 15 minutes d’avance sur le groupe, elle est incroyable cette petite, une force physique surprenante.

Nous aurons fait une deuxième nuit dans Navajo NM, sans les deux autres familles déjà reparties en direction de Page, également notre prochaine étape. Nous sommes restés là pour profiter d’un peu de tranquillité et retrouver une vie de famille, raison pour laquelle la plus part des voyageurs en famille partent, et réaliser quelques activités familiales !

2 Navaja 1280 (4)

La suite nous amènera vers d’autres rencontres, mais cela ce sera pour Page en Arizona…

2 réflexions sur “Chez les Navajos ! Du 18 au 22.10.2014

  1. Hello
    Wow…….!!!!!!!
    Chacun de vos articles stimule notre envie de se lancer dans cette aventure. ..
    Bonne continuation. ..
    So long boy….ride safe….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s