Une fin rapide, ça surprend. Du 29 au 30 septembre 2015

DSC_0045

Si j’avais su que notre départ du Pérou se ferait ainsi, je me serais contenté d’allonger un peu notre dernier article. Malheureusement, la publication était déjà lancée. Peu importe, si depuis notre arrivée à Puno les choses ont été très rapides, c’est pour du bien et cela nous encourage pour la suite.

Mardi matin, toujours dans un hôtel hors de prix pour stationner Rhino et profiter d’une connexion internet ultra-rapide (pour le Pérou c’est plutôt exceptionnel), les enfants font une grande avance dans leur travaux scolaire pendant que Claire et moins sommes au taquet pour mettre en place les changements décidés. En effet, je vous ai parlé que des changements devaient s’opérer pour nous car certaines choses ne nous convenait plus dans notre voyage. Toutefois, que l’on soit clair dès maintenant, notre voyage nous l’aimons et ne souhaitons pour rien l’arrêter. Il est juste qu’il faille parfois ajuster le tir et prendre les décisions en fonction.

Nous pensions avoir besoin de nous arrêter quelques jours à Puno pour organiser le changement et pourtant tout s’est organiser à une vitesse incroyable. Toutes nos démarches se passent rapidement et en début d’après-midi nous avons notre dernière communication avec la famille par skype (un de besoins que nous avions, communiquer avec la famille) et nous nous préparons, du coup, à partir de cet hôtel trop cher pour nous. C’est aussi que nous avons rendez-vous.

Nous avons croisé à deux reprises le chemin d’une famille de voyageurs français en sac-à-dos. La première fois à Nasca, pour 2 minutes, puis une seconde fois au canyon de colca. En discutant à cet endroit, nous avions convenu de nous contacter sur Puno pour faire une rencontre des deux familles. Et bien cela est fait, nous convenons mardi matin de nous retrouver à la place d’armes de Puno puis de partir ensemble pour un hôtel un peu plus loin, en-dehors de la ville, où les enfants pourront jouer librement. A 15h, tout le monde embarque dans Rhino et nous voici à 9 en route…

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Fabrice, le papa. C’est donc en compagnie d’Anne, la maman, Lucie et Anatole, les enfants, que nous mangeons le gâteau d’anniversaire que Claire avait préparé plus tôt.

DSC_0059

Cette rencontre avec Fabrice et Anne nous fait un bien énorme. Nous discutons de nos itinéraires, de nos expériences précédentes et de nos vies antérieurs au voyage. Les enfants aussi apprécient cet instant. Retrouver de la compagnie francophone de leur âge était un souhait de longue date que nous n’avions pas pu réaliser !

Nous décidons de poursuivre un petit bout de route ensemble et avions, à la base, prévu de passé le mercredi à l’hôtel où nous sommes. Mais en discutant de la suite du programme, Anne et Fabrice émettent le souhait de continuer jusqu’à Copacabana (Bolivie) dès le lendemain, soit mercredi justement. Il faut dire que le prix de leur chambre combiné au lieu lui-même, il n’est d’aucun intérêt de rester ici.

C’est pour cela que je parle d’une fin ultra rapide qui aurait pu être ajouté au dernier article. Car en ce mercredi 30 septembre, dernier jour du mois, nous repartons à 9 dans Rhino en direction de la Bolivie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s