Les Kauris, ça invoque le respect. Du 29 janvier au 3 février 2016

Voici une chose à prendre en compte ici en Nouvelle-Zélande, c’est la lenteur des déplacements. 150km, c’est bien trois heures de trajet. Oui, les routes sont très tortueuses et en plus notre Bob n’aime pas vraiment les cotes néo-zélandaises au-dessus de la deuxième vitesse. C’est donc à 38Km/h que nous grimpons et que nous prenons notre temps. La route aujourd’hui nous fait prendre notre premier ferry avec Bob…

1 ferry (4)

La route d’aujourd’hui nous fait également passer devant les immenses dunes en face de Omapere.

2 dunes (1) 2 dunes (2)

Elle nous amène ensuite aux Kauris, un arbre spécifique de Nouvelle-Zélande maintenant protégé après une surexploitation pour sa gomme. Il ne reste plus grand-chose de cet arbre qui occupait toute le pays avant l’arrivée des européens. Plus précisément, nous allons voir le Tane Mahuta. Cet arbre contient 244 m3 de bois, pour seulement 17.7m de hauteur de tronc mais une circonférence de 13.8m sur sa quasi-totalité. Un tronc bien droit, bien fier. Son âge est estimé à 2000ans !

3 Tane Mahuta (1) 3b Tane Mahuta 3 Tane Mahuta (2)

Un peu plus loin, nous nous rendons à camping DOC de Trounson Kauri Park, pour essayer d’y voir des Kiwi. Une boucle de 1.5km nous emmène dans la forêt de Kauris et nous y entendons clairement les kiwis chanter. Malheureusement, nous ne serons pas capables de le voir, il est vraiment difficile de les voir dans leur milieu naturel ! Mais nous auront la chance de trouver un opossum dans un arbre. Nous l’avons vu grâce à ses deux yeux reflétant notre lampe frontale. Cela aura eu pour effet de terroriser Amélie, qui n’était déjà pas tranquille en se baladant de nuit dans une forêt.

4 opposum

Nous prendrons conscience de la beauté de la forêt le lendemain matin, lorsque nous nous baladons de jour. Au milieu des Kauris et de la verdure flamboyant, nous admirons cette beauté et tombons sur un œuf de kiwi.

5 kauri forest (1) 5 kauri forest (2)

Dans ce camping, nous ferons la rencontre d’Anne-Laure et Alexis, un couple français également en voyage longue durée. Nous apprenons grâce à eux que sur le chemin pour Auckland se trouve une grotte de vers luisants. Nous nous disons donc à ce soir, puisque eux s’y rendent et que nous devrions également y être.

Sur le site de Waipu Cave, nous nous installons dans un champ où le camping est gratuit sans devoir être véhicule certifié autonome (sans cette certification, quasi aucun bivouac sauvage possible en NZ). Le soir même, nous ne ferons pas de visite car une pluie diluvienne s’est abattue sur la région durant une bonne demi-heure, cet qui a rendu les alentour de la grotte super glissants. Par contre, comme nous avions déjà monté la tente, nous avons pu voir que celle-ci semble parfaitement étanche.

Ce soir, une fois la pluie passée, nous nous retrouvons dehors avec nos nouveaux voisins d’un soir, Anne-Laure et Alexis, et nous partageons un repas ensemble. Nous apprécions beaucoup leur rencontre car ils ont parcouru l’Australie avant de venir en NZ et nous recevons pleins de bons conseils pour ce pays que nous rejoindrons en avril. Et de nouveau, nous sommes remplis de doute sur la manière de voyager là-bas… je sens que ça va nous perturber encore un moment.

6 repas waipu (2)

Puis, dimanche matin, nous visitons cette grotte de Waipu qui serait de toute beauté pour la présence de ces fameux vers luisants de Nouvelle-Zélande ! Tout d’abord vous vous dites, en entrant, qu’il y en a juste quelques-uns, de ci de là. Puis, en entrant plus encore dans la grotte, et surtout en étant patient, les vers apparaissent de plus en plus nombreux. C’est qu’il faut laisser aux yeux le temps de s’habituer à la noirceur après extinction des torches et aussi laisser le temps aux vers luisant de se rallumer car le bruit et la lumière ont tendance à les éteindre.

7 glow worm waipu cave (1) 7 glow worm waipu cave (3) 7 glow worm waipu cave (2)

Vraiment, cette Nouvelle-Zélande à de quoi nous ravir pour ces premiers jours de route. Alors oui, j’ai déjà râlé quelques fois sur les coûts, mais depuis le temps vous aurez compris que je dois bien trouver ce qui ne va pas, car quand tout est rose, tout n’est pas entièrement vrai. Mais ce détail mis à part, nous vivions vraiment de beaux instants et côtoyons de superbes paysages.

Nous reprenons la route en direction d’Auckland avec Anne-Laure et Alexis, juste après cette visite de grotte. Nous avons décidé de partager le repas de midi ensemble sur la ville puis nous profitons d’échanger quelques conseils, en nous en donnant pour l’Australie, nous pour le Pérou et la Bolivie, leurs prochaines destinations. Bonne suite de voyage à eux…

8 A et A (2) 8 A et A (1)

Après cela, nous retournons chez Gwyn, Willis et Cheyne pour y passer les deux prochaines nuits. Ils nous l’avaient proposé et nous l’avions accepté. Car lundi, nous allons visiter l’Aquarium d’Auckland. Nous avons acheté nos billets par un site web offrant des réductions. C’est une façon d’économiser un bon paquet d’argent dans ce pays. Une pratique très répandue ici pour ne pas vider le porte-monnaie trop rapidement. En fouinant sur le web, vous trouvez des réductions incroyables et ceci vous permet de découvrir en dépensant vraiment moins pour les activités. Par exemple, nous ne le savions pas avant, mais les dauphins nous aurions pu les faire à 70$/adulte au lieu des 100$ que nous avons payé, en passant pas un de ces site de réduction. Là, l’aquarium nous a coûté 99$ au lieu des 140$ au plein tarif !

Bref, le Kellie Tarlton’s sealife Aquarium a été financé par ce dernier (Kellie) qui était un chasseur d’épave et recherchait de l’or et d’autres objets de valeur. Il a fait une grande richesse de cette activité. Il décida de faire cet aquarium dans les années 80, ce qui se fit dans les anciennes cuves d’eau usées d’un quartier sud d’Auckland. Pour la petite histoire, Kellie mourra deux jour après l’ouverture à moins de 50ans.

Les enfants et nous prenons beaucoup de plaisir. Et le plus beau cadeau, ce à quoi nous ne nous attendions vraiment pas, c’est la rencontre avec des manchots royal ! C’est le plus gros sacrifice que Jimmy a fait dans la décision que nous avions prise de ne pas descendre à Ushuaia pour écourter le temps aux Amériques, c’était de tirer un trait sur une passion qu’il a depuis tout petit, les manchots royal. Alors certes ils ne sont pas en liberté, mais nous les avons juste là.

9 manchots (1)

Le reste de la visite fut bien agréable, et bien que l’aquarium ne soit vraiment pas grand, nous avons pris 5h pour le visiter, prenant le temps d’aller et venir au grès des nourrissages !

10 Aquarium (1) 10 Aquarium (6) 10 Aquarium (5) 10 Aquarium (4) 10 Aquarium (3) 10 Aquarium (2)

Nous quittons à nouveau Auckland mardi matin en direction du Sud. Nous devrions être dans une petite semaine sur l’île du sud. Nous ne voulons pas trop tarder car la météo est la meilleure en février sur cette partie de la Nouvelle-Zélande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s