Les Alpes pas comme chez nous, enfin pas exactement. Du 7 au 11 mars 2016

Mardi, c’est à nouveau une de ces journées qui se mettent en place d’elles-mêmes que nous allons vivre. Tout commence par un réveil venteux, un de ceux qui ne donne pas envie de trainer au camping pour ne rien faire, ou alors faire l’école dans des conditions médiocres, courant après les feuilles qui s’envolent. Pour cela, nous décidons de partir dès que les préparatifs sont terminés et roulons pour le Mount Cook, que nous espérons trouver sous un ciel dégagé, pas comme lors de notre passage sur la côte Ouest où nous ne l’avions pas vu, faute à trop de nuages.

Les quatre-vingts premiers kilomètres sont jolis mais sans plus. C’est lors des soixante derniers que nous allons avoir de la peine à rouler, tant les arrêts photo se multiplient. Quelques lacs, des barrages, des montagnes asséchées et brulées par le soleil comme en Equateur ou au Pérou (la poussière en moins) et soudain les Alpes qui apparaissent en toile de fond.

1 SH8 MOUNT COOK (1)

C’est juste avant Twizel que le tout grand spectacle commence. Tout d’abord, nous passons un premier le Ruataniwha lake d’un bleu glaciaire, et oui, l’eau parvient des glaciers des Alpes.

2 RUATANIWHA LAKE (2)

2 RUATANIWHA LAKE (1)

S’enchaine le Pukaki Lake, beaucoup plus grand que le précédent. De nouveaux points de vue à couper le souffle s’offrent à nous.

3 PUKAKI LAKE (1)

3 PUKAKI LAKE (2)

Nous arrivons presque à Mount Cook Village lorsqu’un vent à écorner les bœufs se met à nous pousser méchamment sur le côté et nous prenons la mesure de ce qui risque de nous attendre pour le bivouac prévu dans le camping du DOC. Alors, nous décidons de prendre à nouveau un motel (ça commence à faire souvent…) mais l’avantage c’est que nous n’avons rien à préparer pour la nuit. De ce fait, et la météo de demain ne s’annonçant pas des meilleures, nous pouvons directement partir sur le Hooker Track, 11.2Km pour un dénivelé d’environ 900 et quelques mètres, avec de paysages au milieu de ces montagnes alpines absolument magnifique. Nous ferons le track en 2h40, longue pause devant les glaciers comprise, ne reste plus qu’à mettre les photos…

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (15)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (14)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (11)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (9)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (8)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (3)

4 HOOKER TRACK MOUNT COOK (1)

Finalement, après ces 11km, nous sommes aussi contents d’avoir un peu de confort et une douche bien chaude en rentrant au Motel. Nous sommes aussi content, le lendemain matin, d’avoir une table au chaud pour déjeuner tout en ayant une superbe vue sur les glaciers.

5 motel vue

Comme le soleil est encore parmi nous, nous nous en allons visiter le glacier Tasman. Nous ferons les deux points de vue du lieu. En premier, Jetty lake Tasman, qui n’a rien de bien particulier en soit, pui, en second, le Tasman Glacier View Point. Là, le glacier avec à nouveau le Mount Cook en toile de fond donne plaisir à faire les nombreuses marches permettant d’accéder au point de vue.

6 tasman glacier (4)

6 tasman glacier (6)

Ceci étant fait, nous allons à nouveau rouler de nombreuses heures aujourd’hui. Encore, me direz-vous ! Et oui, nous roulons trop, et nous en souffrons tous, l’ambiance de famille en reprend un coup. Pourtant, ce n’est pas vraiment que nous ayons envie de rouler autant, mais nous avons envie de retrouver du chaud, du soleil. Les photos sont trompeuses, car elles montrent souvent du ciel bleu. C’est juste qu’en NZ il fait souvent un peu beau, quelques fois dans la journée et c’est là que les photos sont belles. Mais, avec notre mode de déplacement, si jolie soit cette ile du Sud, elle est bien plus hostile à une vie agréable en tente, avec une cuisine sur une table pliable extérieure. Oui, nous roulons un peu pour fuir ce froid, ce vent, et allons certainement remonter sur l’ile du Nord avec 1 semaine d’avance sur le programme. Mais attention, encore une fois, les paysages que nous découvrons sont ahurissants et splendide. C’est peut-être plus le mode de vie qui n’est pas le von pour cette région, alors qu’il était très bien jusque-là.

Nous mettons finalement les voiles pour Christchurch, en faisant quelques arrêts sur la route.

7 paysages (1)

7 paysages (2)

A une trentaine de kilomètres de la grande ville, nous trouvons un camping gratuit et plantons la tente. Bien que le vent soit à nouveau très fort, nous décidons d’y rester toute la journée du jeudi, histoire de reprendre un rythme familial, de faire l’école dans de bonnes conditions et que les enfants prennent le temps de jouer dans la nature, ce qu’ils n’ont plus vraiment fait, une journée durant, depuis un moment. Nous resterons ici une deuxième nuit, puis partirons à la visite de la ville demain.

8 camping (3)

8 camping (2)

8 camping (1)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s