Et dire que nous risquions de ne pas y aller, Coromandel. Du 26 au 30 mars 2016

Il y a deux mois, lorsque nous planifions un peu de la Nouvelle-Zélande, nous nous étions dit que si nous ne faisions pas péninsule de Coromandel ce ne serait pas bien grave. C’est évident que même en 3 mois et en gardant un rythme tranquille il n’est pas possible de tout faire, de tout voir. Mais comme nous avons été un peu chassés du Sud par le mauvais temps, nous sommes un peu tôt pour retourner déjà à Auckland alors autant profiter de partir à la visite de cette péninsule. C’est donc depuis Matamata que nous nous y rendons.

Nous commençons notre séjour dans la péninsule au DOC camp de Wentworth. Les enfants se crée directement des copains, grands et petits.

1 voisins kiwi

Dans la nature qui nous entoure, nous sommes très contents d’y retrouver ces énormes fougères-arbres qui rendent les forêts de NZ si spéciales. Ici, sur la péninsule, elles y sont présentes par milliers. Dimanche, c’est jour de pâque. Et ici aussi le lapin fait son job et vient cacher quelques œufs. Alors au réveil, les enfants partent à la chasse.

2 pâque (4)

2 pâque (1)

Les forces faites par un remplissage d’estomac aux œufs en tous genre, nous partons marcher jusqu’aux Wentworth falls. Elles ne sont pas extraordinaire, mais pourtant dans une belle nature et un vert éclatant.

3 wentworth falls (2)

3 wentworth falls (5)

3 wentworth falls (4)

Nous choisissons malheureusement, sans trop réfléchir, lundi de pâque pour visiter Cathedrale Cove, une des attractions principales de la péninsule. Il faut dire que dans le film de « Narnia », notamment, cette plage à servit de lieu de tournage. Mais nous comprenons aussi pourquoi tant d gens se rendent ici. La région comme la plage elle-même sont magnifiques.

4 cathedral cove (2)

4 cathedral cove (6)

4 cathedral cove (5)

4 cathedral cove (4)

Puis, c’est la grosse déconfiture en arrivant à Hot Water beach. Ce lui assez insolite, où creuser un trou à main nue dans le sable est impossible par la présence d’une source d’eau chaude s’écoulant dans celle-ci, est totalement blindé de monde, de la folie. Nous nous amuserons tout de même à faire notre petit bassin avant d’en repartir content d’avoir vécu la chose.

5 hot water beach (1)

5 hot water beach (2)

Nous remonterons toute la péninsule durant l’après-midi en passant par la chute de Waiua.

6 waiau falls (2)

6 waiau falls (1)

C’est très tard, une fois la nuit tombée, que nous arrivons au DOC camp. Puis, mardi matin, nous partons d’ici seulement pour la journée et rejoindre la Fletcher Bay en passant par Port Jackson. Nous resterons bouche bée par tant de beauté sur le Nord de la péninsule de Coromandel. C’est à une moyenne de 12km/h à peu près que nous ferons les 26km aller-retour entre le camp et la dernière baie. Nous passerons l’après-midi au bord de l’eau avec pour seule activité ; la « relaxe » ! Oui, vraiment, nous avons absolument adoré ces paysages de fou…

7 péninsule coromandel (1)

7 péninsule coromandel (9)

7 péninsule coromandel (8)

7 péninsule coromandel (7)

7 péninsule coromandel (6)

7 péninsule coromandel (5)

7 péninsule coromandel (4)

7 péninsule coromandel (3)

7 péninsule coromandel (2)

Nous repartons un peu sauvagement de la péninsule mercredi matin pour rejoindre Auckland, déjà. Pour faire court sur la situation, notre équilibre familial a pris un gros coup par le côté, dû à l’aspect sommaire de l’hébergement que nous avons choisi. Monter et démonter la tente chaque jour (ou deux), le manque de séparation entre les individus de la famille et le manque de vie privée, et aussi le temps parfois capricieux de Nouvelle-Zélande nous privant de vivre à l’extérieur, tout cela n’a pas été facile à gérer et si c’était à refaire, nous ne reprendrions pas ce mode de voyage pour une famille de 5 personnes. En plus, nous avons rencontré très peu de familles francophones et cela ne facilite pas la séparation des individus. Nous avons bien passé l’ensemble des 10 semaines les uns sur les autres, donc il nous faut maintenant prendre de l’espace, reprendre du souffle à titre individuel.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, les découvertes que nous avons faites ici sont clairement magnifiques. Les paysages, comme les images le montrent, sont sublimes. Les variations dans le type de nature que l’on trouve au Nord ou au Sud, à l’Est ou à l’Ouest sont importantes et surprenante. Mais avant de partir d’ici 12 jours en Australie, il faut que nous changions une dynamique mise en place progressivement ces dernières semaines, et pour cela nous allons nous installer dans un Motel très proche d’Auckland et préparer Bob pour sa revente que l’on espère facile et rapide.

 

2 réflexions sur “Et dire que nous risquions de ne pas y aller, Coromandel. Du 26 au 30 mars 2016

  1. Très belles images …………ca fait toujours autant envie croyez moi !
    Gros becs et belles retrouvailles avec le géniteur ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s