La Nouvelle-Zélande en quelques chiffres (et quelques lignes). Le 13 avril 2016

LES LIGNES

Que dire de cette Nouvelle-Zélande ? Les sentiments sont partagés au moment du bilan, mais certainement pas à cause du pays lui-même, c’est bien plus en rapport au moyen de transport (et d’hébergement surtout) que nous avons choisi. La NZ est juste splendide pour sa nature, les différences entre sècheresse et verdure luxuriante sont énormes, à l’image des changements météo qui eux sont terrifiants. Abel Tasman tout d’abord, puis le Northland ainsi que Coromandel, mais également les Fjords, Tongariro et la région du Mount Cook nous ont terriblement impressionnés. Dans une moindre mesure mais toujours avec énormément de plaisir, nous avons aimé voir les Cattelins et la péninsule d’Otago.

Toutefois, certains points négatifs ont jalonnés notre voyage ici, car forcément tout ne peut être parfait. De ce côté, il y a en premier lieu, pour nous, une abondance de touristes (surtout de backpackers dont le mode de vie ne correspond pas vraiment à des vieux comme nous sommes) rendant le contact avec les vrais Kiwis assez compliqué, car eux en ont parfois ras-le-bol. Il y a aussi la météo, plutôt capricieuse, rendant compliquée la planification de l’itinéraire ou des marches. Puis, d’un point de vue écologique, nous avons relevé une totale aberration entre ce que la Nouvelle-Zélande transmet comme image d’elle-même, nature et écolo, et la réalité. C’est un des pays utilisant le plus de pesticides et engrais chimiques au m2 dans le monde. C’est également un pays consommateur au possible, dont les produits vendus sur leur territoire sont tous « Made in China » de très piètre qualité (nous avons changé 2 fois de tente sous garantie, 2 matelas gonflables, et 2 fois aussi les casseroles). Mais le point le plus négatif aura été le type d’hébergement choisi. Avec un simple van mal aménagé et une tente à monter et démonter à chaque déplacement, plus le fait de vider les matelas, sac de couchage, etc. La promiscuité et plus précisément le manque d’intimité individuelle (qui était un des points fort de notre Rhino) ont fait que nous étions littéralement les uns sur les autres durant les 90 jours. Certaines périodes ont été plus compliquées que d’autre, mais le tout a été de retrouver un équilibre lorsque cela le nécessitait.

Mais c’est justement les points forts de la NZ qui aident à le retrouver. On parlait de la nature au-dessus, plutôt du côté des paysages, mais il y a la faune qui vient également égaillé les découvertes ici. Il y a déjà les oiseaux, pas forcément incroyables de couleurs, mais simplement beaux avec des plumages d’un noir intense et quelques parties contrastant avec un blanc pur. Le chant des oiseaux est aussi quelque chose à vivre en NZ. Tantôt semblant sortir d’un synthétiseur, tantôt paraissant d’un son pur cristallin, ces chants rendent souvent le réveil agréable, ou un moment, comme au Doubtful Sounds, magique. Il y a aussi ce qui vient de la mer comme les Pingouins (Antipodes, bleus), les lions de mer, les otaries avec leurs bébés, les dauphins. Chaque rencontre avec cette faune est un moment unique et la quantité que l’on peut en apercevoir est tout de même assez impressionnante. Pour tous ces points positifs, nous garderons un souvenir précieux de ce pays, peu importe si le mode de transport nous a causé bien des soucis, nous sommes vraiment ravis par ce que la NZ a à offrir. Et si c’était à refaire, nous prendrions un Camping-car (un vrai et non un van) self-contained pour rendre l’expérience encore plus incroyable.

LES CHIFFRES

Jours passés sur territoire néozélandais : 90 jours

Kilomètres derrière : 7400 km

Km de gravel road : Un bon petit paquet, mine de rien. Mais si on avait eu des gravel road aussi bonne aux Amériques, ça aurait été de la rigolade !

Litres de d’essence consommés : 1175 lt

Nb de nuits en camping DOC (gratuits pour nous) : 21

Nb de nuits en camping payant : 12

Nb de nuits en motel : 23

Nb de nuits chez Willis et Gwyn : 16

Nb de nuits chez Torrey et Kellie : 4

Nb d’états traversés : Particularité en NZ, il n’y a pas d’état, de province ou de départements. Ici, tout est dirigé par l’état, puis par les councils.

Nb de parcs nationaux : Ici, il y a des réserves par dizaines. Alors les énumérer toutes serait trop long. Toutefois, nous avons adoré les Kauri, Tongariro, Abel Tasman particulièrement et les fjords.

Km de marche (et on parle de vraies marche, pas de balade dominicale) : 140.70

Dénivelé total : 11’972 m

Temps de marche (en déplacement) : 33.15h

Distance moyenne par marche : 7km

Plus longue marche : 21km au Tongariro Alpine Crossing

Coûts des dépenses alimentaires (uniquement en magasins) : 4’700.00 NZD

Dent tombée : ça fait un moment qu’il en tombe plus dites donc…

Rencontres prolongées d’autres voyageurs : 3 familles dont leur rencontre à égaillé notre solitude au milieu de milliers de touristes.

Autostoppeurs pris dans Bob : 1

Soucis avec Bob : Quelques petits points de rouille à traiter avant la revente.

Nb de fois où on s’est dit : « mais qu’est-ce qu’on aurait été bien avec notre Rhino » : beaucoup, mais vraiment beaucoup de fois.

recap 3

2 réflexions sur “La Nouvelle-Zélande en quelques chiffres (et quelques lignes). Le 13 avril 2016

  1. Bonjour,
    Je suis un collègue de Mary d’ UNTOURACINQ et j’ai trouvé votre blog par un lien sur le leur.
    nous sommes rentré de Nouvelle-Zelande le 18 avril après y avoir passé 4 semaines principalement sur l’ile du sud.. Par contre nous l’avons fait en camping car « self contained ». J’y suis déjà passé il y a 24 ans (Ile du nord uniquement car je n’avais que 15 jours de libres) et je l’avais déjà fait en camping car. La vie c’est beaucoup « américanisé » en 24 ans, et j’ai le même sentiment que vous sur la « greenitude » de la NZ car quand on gratte un peu on s’aperçoit que le dessous des cartes est beaucoup moins vert et que Mossanto a trouvé un zone d’expansion idéale….
    Même avis que vous sur le doubtfull, Cattlin Ottago Mont Cook et évidemment l’Abel Tasman. Je rajouterais la westcoast par rapport à mon parcours car nous avions un vrai camping car bien équipé et nous étions totalement autonome. De très beaux bivouac natures au bord de la mer de Tasman ou en pleine montagne. Sur l’ile du nord nous avons navigué dans la région de Wellington, puis le Tongariro dans la journée, Taupo, Rotorua et Waicomo. Nous avons trop trainé dans le sud et n’avions que 5jours en tout avant de reprendre l’avion.
    Pour moi les points négatifs : des Français en working/holidays à tous les coins de rues (mais ce n’est pas vraiment un point négatif finalement…), les sandflys voraces sur la cote ouest, des kiwis moins friendly qu’il y a 24 ans…

    Bonne ballade en Australie ! J’en ai fait le tour en 3 mois en 1991 en alternant avion voiture et train. De supers souvenirs surtout sur Cairns, Broome, Cooperpeddy, et l’outback dans la région de Alicesprings .

    Bonne route pour la suite

    Cdlt

    Michel

    • Salut Michel

      Oui, on semble d’accord sur un bon nombre de points. C’est vrai que un mois c’est court, mais quand on peut déjà avoir cela, c’est pas mal quand même !

      On est arrivé Australie et pour l’instant on y est vraiment bien.

      Merci pour ton message et je te prie de transmettre tes salutations à la famille un tour à cinq.

      On te souhaite un beau printemps européen 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s