L’Outback et ses couleurs enchanteresses. Du 20 au 24 mai 2016

Le but affiché de ces prochains jours est d’avaler du kilomètre. Et oui, nous ne sommes pas pour rien « La vie devant – Les kilomètres derrière » ! C’est que l’Australie est grande et qu’il y a des impératifs temporels à respecter, notamment pour le visa, et la date d’arrivée de notre Rhino à Durban, qui devrait être disponible le 10 août !

Nous partons d’Airlie Beach en faisant juste un petit détour par la piscine au bord de l’Océan, celle où justement, il y a 14ans, Claire et moi avions pris le plus méchant coup de soleil de notre vie. Il nous avait fallu 3 jours pour nous en remettre en vidant des paquets de tube d’après-soleil à l’aloe vera. Nous avions souffert le martyre dans les déplacements en bus qui ont suivis cet évènement !

1 Airlie Beach (1)

Notre route du jour longe tout d’abord la côte et c’est à la hauteur de Townsville que nous nous engouffrons dans la route qui file tout droit dans l’Outback et nous commençons par une visite de Charters Towers. Cette ville fut une des plus riches du Quennsland à la fin du XIXème siècle, lors de la ruée vers l’or. Si elle n’a pas grand-chose de touristique à offrir aujourd’hui, elle a néanmoins gardé quelques façades d’époque et un pub ! C’est également depuis cet endroit, le long de la route, que nous allons commencer à reconnaitre certaines images que l’on s’était faite de cet arrière-pays australien, aux couleurs incroyables, sa terre rouge, ses arbres verts et son ciel bleu !

2 charters towers (10)

2 charters towers (8)

2 charters towers (6)

2 charters towers (5)

2 charters towers (3)

Samedi nous repartons tôt le matin pour une très longue journée de route, quelques 650km. Nous quittons le bivouac à 8h et atteignons un premier point de vue dans les white mountains (montagnes blanches). Et oui, ici dans l’Outback ce sont bien les roches blanches qui semblent sortir de l’ordinaire, au milieu des roches rouges ocres.

3 white mountain (2)

3 white mountain (1)

Puis nous roulons, roulons, roulons, presque sans tourner le volant.

4 route (1)

4 route (4)

A Hugenden, nous nous arrêtons pour une première pause et le plein d’essence. Les enfants et Claire vont également visiter le petit musée de fossiles du village. Il faut bien se dire que cette énorme région plate de l’Outback australien n’est autre qu’un ancien fond marin. Les terres sont donc recouvertes de nombreux fossiles en tout genre.

5 hugenden (1)

5 hugenden (4)

5 hugenden (2)

Le deuxième arrêt du jour se fait à Richemond. Avec un lac baignable, une grande place de pique-nique et une place de jeu aquatique, le lieu se prête parfaitement à une pause rafraichissante dans cette fournaise de l’Australie.

6 richemond (1) - Copie

Puis nous roulons, roulons, et atteignons Cloncurry, un nouveau village sorti de nulle part. Franchement, vu les kilomètres qui séparent ces petites bourgades de toute sorte de vie habituelle pour nous et de toute industrie, nous nous demandons de quoi est fait le quotidien de ces gens. Et en réalité, c’est une sorte d’inertie locale qui fait ce quotidien, puis l’agriculture et l’élevage de bœuf des fermes dont l’étendue est parfois plus grande que la Suisse.

7 Cloncurry (1)

Notre bivouac du soir, c’est dans un de ces lieux semblant improbable que nous nous retrouvons. En Australie, des endroits comme ici à côté d’un barrage sont mis à disposition des campeurs. Le lieu est superbe et gratuit, que demander de mieux.

8 bivouac (1)

8 bivouac (3)

8 bivouac (2)

Sur la route nous amenant à Mount Isa, nous faisons une rencontre des plus surprenantes. Seul endroit au monde où ils vivent à l’état sauvage, nous croisons des dromadaires dans ce désert australien. Oui, ils ont effectivement été importé de l’Afrique, mais peu rentable, ils ont été abandonnés et se sont parfaitement adaptés aux lieux.

9 dromadaires (1)

9 dromadaires (3)

9 dromadaires (2)

Mais dans tout ce beau tableau que nous vous peignons de l’Australie, dimanche va être une journée franchement moyenne. Depuis le début, nous avons un point noir qui nous suit, c’est notre Arion, notre 4×4. S’il semblait être en pleine forme, vous vous rappelez que nous venons de mettre 2500$ pour diverses réparations. Et bien aujourd’hui nous venons de réaliser que, après 4500km le pneu avant gauche qui avait pourtant encore 60% de profil à l’achat est maintenant lisse, l’extérieur n’a plus de profil du tout ! Donc la décision et de nous rendre à Mount Isa, faire changer les pneus, visiter l’école par radio, puis éventuellement d’autres choses, avant de continuer. Mais devinez quoi… aujourd’hui c’est dimanche ! Nous allons donc visiter une ou deux choses, rester dans un camping (qui d’ailleurs est surtout un camp de mineurs temporaires), prendre tous une bonne douche, faire de la lessive et laisser cette mauvaise journée passer…. La suite de l’Outback ce sera pour demain, si tout va bien.

10 Mount Isa (2)

10 Mount Isa (7)

10 Mount Isa (6)

10 Mount Isa (5)

Lundi matin, tout le monde va mieux, le moral est meilleur car la journée d’hier nous a permis de prendre du temps en famille autrement que sur la route ou en visite. Nous étions dans notre maison chacun à vaquer à ses occupations, dans le calme. J’amène Claire et les enfants à l’ « école de l’air » de la ville. Mt Isa est le berceau (Cloncurry plus précisément) de l’école par radio en Australie. Mais cela, c’est Soraya qui vous le racontera bientôt dans un article à part. Moi, je me rends chez le changeur de pneus, puis remplace les roues avant en décidant de mettre de bonnes roues, de Goodyear Wrangler. C’est après avoir fait l’alignement que le garagiste me dit qu’il n’est pas étonnant que les pneus avant aient été bouffés si vite, les roues louchant contre l’intérieur ! J’aurai dû observer un peu plus avant d’en arriver là…

11 pneus

Cela étant fait, nous reprenons la route et la différence dans le confort de conduite s’en ressent immédiatement. Bon, comme nous savions qu’il fallait changer les pneus de toute manière à Darwin, nous nous disons que nous l’avons fait juste quelques 2000km avant.

Aujourd’hui, ne partant qu’à 12h de Mount Isa, nous ne faisons que 500km. Nous sommes encore et toujours subjugués par l’immensité de ce plateau gigantesque qu’est l’Outback australien. Nous réalisons aussi que lorsque nous étions venus il y a 14 ans, nous pensions que la côte, de Cairns à Sydney, était l’Australie. Et bien que nenni ! Aux vues de l’immensité de l’arrière-pays, l’Australie c’est bien ça, de la terre rouge, du spiniflex, des régions arides, des hameaux reculés à des heures de voitures d’autre hameaux eux-mêmes à des heures de voiture de la première ville. Et c’est donc au milieu de nulle part que nous établissons notre bivouac de ce soir, avec pour voisin des centaines de milliers de moucherons et mouches, mais qui ne nous empêcherons pas de nous mettre en extase devant un coucher de soleil de l’Outback.

12 bivouac (4)

   12 bivouac (6)

12 bivouac (5)

12 bivouac (8)

12 bivouac (10)

12 bivouac (9)

Aujourd’hui, mardi, est censé être la dernière grosse journée de route, quelques 700km de route droite à mourir d’ennuis dans la conduite, et dans le paysage aussi un peu, car il ne change pas beaucoup. Nous passons par quelques Roadhouse (genre de station-service d’autoroute avec fuel, alimentation, resto, etc). Chacune de celle-ci à son histoire, car ce fut souvent les premières constructions sur ces énormes portions de route sans rien entre les grandes destinations. Celle qui se targue d’être la plus vielle du pays est celle de Daily Water, dont la construction remonterait aux années 80…. Mais du 19ème siècle bien sûr ! En général, ces roadhouse sont synonymes pour nous de pause, ou de plein carburant. Mais nous limitons la quantité que nous y mettons, spécialement à la roadhouse de Barkly, où nous ne mettrons rien car à 1,67$/l ça fait mal.

13 paysages (1)

 13 paysages (3)

13 paysages (2)

13 paysages (4)

Nous arrivons en milieu d’après-midi à Elsey National Park. Nous établissons nos quartier pour la nuit et sommes contents d’avoir ces 2360km derrière nous. Maintenant, nous allons pouvoir explorer le Nothern Territory dont son parc national de Kakadu.

 

Une réflexion sur “L’Outback et ses couleurs enchanteresses. Du 20 au 24 mai 2016

  1. bonjour,
    J’aime bien votre blog car c’est une machine a remonter le temps pour moi. J’ai fait le tour de l’Australie pendant 4 mois pendant l’hivers 90/91. Mais je l’ai fait dans le sens contraire du votre. Je suis descendu de Darwin à Ayers Rock en voiture puis nous avions pris le train de Alice Spring à Adelaide. Je partage donc votre vision des choses et votre ressenti sur l’immensité du paysage et l’enfer des distances à parcourir…
    Apres la NZ, je retrouve mes souvenirs de l’Australie. Continuez donc comme cela je rajeuni!
    Pour nous notre prochain voyage devrait être la frontière entre les US et le canada de Chicago à Seattle mais cela se passera l’année prochaine car le voyage en NZ a couté cher et il faut renflouer le porte monnaie avant de la vider à nouveau.

    Take care et ride safe!

    Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s