Dans l’eau avec les dauphins de Monkey Mia ! Du 15 au 24 juillet 2016

En planifiant notre itinéraire avec la maman et le frère de Claire, nous nous laissions le droit de prolonger le temps prévu à Monkey Mia. On se disait qu’à Perth il ferait froid et que si nous ne voulions pas y descendre tout de suite, nous pourrions rester dans Sharks Bay. Et quel bien nous en a pris !

La région de Sharks Bay est faite de paysages ahurissants, phénoménaux, merveilleux. Vous avez pu vous en rendre compte avec les photos du précédent article. Mais en restant un peu plus longtemps ici, on s’est donné des possibilités supplémentaires de vivre des découvertes incroyables. Il faut dire que le cadeau que nous a fait la maman de Claire y est aussi pour quelque chose. Un vol au-dessus de la région de Sharks Bay pendant lequel on en prend plein les yeux nous donne aussi de précieux souvenirs. Mais il n’y a pas eu que cela pour rendre ces quelques jours incroyables. Les multiples marches le long de la plage nous ont fait vivre des instants de rêve. On compte notamment cette instant que Claire et Amélie ont pu partager avec vous sur Facebook, lorsqu’elles se sont retrouvées avec 4 dauphins autour d’elles, en pleine action de chasse. Un moment qui restera gravé pour toujours dans leurs mémoires.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Flaviedevantleskilometresderriere%2Fvideos%2F922825044494562%2F&show_text=0&width=560

1 dauphins monkex mia (1)

1 dauphins monkex mia (4)

1 dauphins monkex mia (3)

1 dauphins monkex mia (2)

Vendredi, c’est le jour où Soraya et moi vivons une expérience qui ne restera qu’un rêve pour la plupart d’entre nous ; travailler avec des dauphins, être à leur contact et tout cela dans leur milieu naturel. C’est Claire qui avait proposé à Soraya de faire du volontariat dans le programme scientifique de Monkey Mia. Cela consiste à faire du relevé de donnée (hauteur de marée, température, vents, etc), puis diverses tâches de surveillance de présence de dauphins dans une zone définie, mais encore et surtout la possibilité de se mettre à l’eau avec les dauphins en offrant la possibilité aux visiteurs de les nourrir.

Lorsque Soraya s’est présentée chez les rangers en charge de la réserve naturelle, ils ont accepté sa candidature mais à condition qu’un adulte l’accompagne. C’est ainsi que je me retrouve dans l’équipe de volontaire, mais pensant que ne devrai qu’accompagner Soraya. Mais par manque de personnel, nous sommes finalement les deux, père et fille, entièrement engagé dans cette aventure hors-du-commun. Nous préparons les poissons, relevons les données, inscrivons les observations dans le journal de bord de l’étude scientifique de renommée mondiale, accomplissons quelques tâches de maintenance aussi, puis finalement nous sommes récompensé et avons notre moment de pur bonheur. Nous nous mettons à l’eau, restons aussi zen que possible (il ne faudrait pas montrer le mauvais exemple aux visiteurs) et voilà nous sommes là à 10cm du dauphin, celui-ci nous faisant quelques bisous sur les jambes et se frottant quelques fois à nous. C’est un rêve qui se réalise, un truc fou dans nos vies, et qui durera 3 jours de suite pour notre plus grand bonheur.

2 volontaire monkey mia (1)

2 volontaire monkey mia (5)

2 volontaire monkey mia (4)

2 volontaire monkey mia (2)

Puis, il y a justement ce vol que nous allons faire au-dessus de cette région, passant par Denham, Carrarang, Dirk Hartog Island et le Cape Peron. La façon de voir les choses à cette altitude est bien différente d’une marche au sol ou d’un déplacement en voiture. La perspective sur les lagons avec leur vie marine, sur les falaises exposées à la pleine mer se faisant bousculer par la houle incessante.

3 lagon et falaise (1)

3 lagon et falaise (9)

3 lagon et falaise (8)

3 lagon et falaise (7)

3 lagon et falaise (5)

3 lagon et falaise (4)

Mais ce qui va le plus nous marquer encore, c’est les baleines à bosses, présentent par dizaines à cette époques de l’année, puisqu’elles sont sur la route du Nord à la recherche de quelques degrés supplémentaires. La baleine est tout de même l’animal que nous aurons eu pour compagnie tout au long de notre voyage. Nous les avons vus un peu partout, commençant par la baleine bleue au Canada, puis les baleines grise tout au long de notre descente des Amériques, avec dix jours incroyables à la Péninsule de Valdez en Argentine, en compagnie des baleines franches. Mais voir des baleines en volant par-dessus leur milieu naturel, c’est à nouveau quelque chose de sensationnel. Les voir sauter, taper des nageoires ou de la queue, montrer leur ventre blanc ou cracher leur embrun, pas de doute c’est à nouveau un grand moment que nous vivons là.

4 baleines (1)

4 baleines (4)

4 baleines (3)

Nous avons aussi vu de nombreux Dugongs, des Raies Manta et des Raies aigle que je ne réussis pas à prendre en photo, tant le temps à disposition pour les prendre est court. J’ai simplement décidé de ne pas essayer et de tout bonnement profiter de l’instant présent. C’est ensuite que nous arrivons au-dessus de Cape Peron et de Big Lagoon qui terminent notre vol découverte de la région.

DSC_0240

DSC_0281

DSC_0277

DSC_0275

DSC_0359

DSC_0353

DSC_0337

DSC_0313

DSC_0301

Oui, sans aucun doute, cette semaine ici sera un des grands souvenirs de l’Australie, qui se termine dans très peu de temps d’ailleurs…

 

2 réflexions sur “Dans l’eau avec les dauphins de Monkey Mia ! Du 15 au 24 juillet 2016

  1. si il vous reste un peu de temps dans la région allez faire un tour du coté de Kalgoorly. La plus grande mine d’or d’Australie. Là, dans la rue centrale vous pouvez acheter une concession minière pour 24 heures auprès des officines qui représente le gouvernement et le ministère de l’industrie auquel sont raccroché la gestion des mines.
    Vous acheter donc votre permis minier pour 24h (ou plus si vous voulez mais c’est plus chère), on vous fourni la pelle la pioche et le tamis. On vous donne la position (GPS maintenant sur une carte il y a 25 ans) de votre concession et vous n’avez plus qu’a creuser. Le sous sol de la région est si riche que vous devez pouvoir trouver quelque chose (or pierre précieuse ou semi-précieuse)
    En plus vous êtes en hivers il fera pas trop chaud.
    Nous étions nous en pleine été et j’avais tamisé un tas de sable déjà creusé a l’ombre d’un arbre. Et bien même là j’ai trouvé un truc qui ressemblai à un superbe quarts transparent. Ou a un diamant…..
    Au bout de 3 heures il faisait vraiment trop chaud et on a rendu le matériel et montré notre trouvaille. C’était un Zircon que l’officine nous a proposé de tailler contre paiement et nous a envoyé par la poste en France.
    Cela fait de beau souvenirs….

    bonne route!

    • Salut Michel

      Nous n’avions pas le temps de nous y rendre, mais merci pour ton message. Il y a tant de choses à voir en Australie qu’il faut choisir quand on a que 4 mois… Mais du coup, ça laisse encore de la matière pour un prochain voyage.

      Salutations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s