Trois jours dans un château, au Mexique. Du 30 mai au 2 juin 2017

Mardi matin, nous disons au revoir à Alexis et prenons la route en début de matinée. Nous savons déjà que la route sera longue, comme toujours sur les départementales. Nous atteignons notre destination en fin d’après-midi, « La Maison Chaudenay » en Bourgogne. Si nous y allons, ce n’est pas que pour son « château », son gîte ou son emplacement exceptionnel. C’est plus dans l’idée de nous replonger dans nos souvenirs mexicains du temps passé avec les Joly Camper dans la péninsule du Yucatan. Flo, Stéph, Jade et Luna avaient partagé près d’un mois avec nous et avions vécu des choses hallucinantes comme ce requin tigre sur la plage de Isla Arena, la découverte de notre plus belle cenote à X-batun, une visite splendide de Uxmal avec un guide génial, mais encore l’aventureuse découverte de Calakmul dans une jungle épaisse. Les Joly font partie des premiers voyageurs que nous avons rencontrés et dont nos roues ont suivi les mêmes routes durant un temps prolongé.

Maintenant, eux, de retour depuis près de deux ans, se sont installés ici à Chaudenay et y ont repris ce gite-maison d’hôte Maison Chaudenay  superbement situé dans cette belle région de bourgogne où le vin est bon.

1 maison chaudenay (2)

Mais depuis notre arrivée cette après-midi, il souffle comme un air mexicain. Flo et Stéph se retrouvent catapultés au Mexique dû à notre présence. Je peux complètement imaginer ce retour dans les mémoires, d’autant plus qu’eux sont revenus il y a deux ans déjà, cela les replonge dans le voyage. Bien que nous, nous soyons encore en plein voyage, il est difficile de ne pas se remémorer tous ces instants partagés.

Mais bon, nous allons être là durant trois jours donc il ne faut pas oublier non plus que les Joly ont un business à faire fonctionner, alors pour passer du temps ensemble, nous allons simplement travailler avec eux. Qu’on se rassure, c’est entièrement de façon volontaire et sans coups de fouets que nous le faisons. C’est qu’un domaine pareil demande beaucoup d’heures de travail. Ils ont une capacité de 25 couchage actuellement et sont en transformation pour passer à 30 avec la création d’un gite supplémentaire. En plus de cela, il y a tout ce qui est maintenance. Une maison de cet âge demande que l’on en prenne soin. Bien qu’elle soit parfaitement saine et entretenue, il est impératif de continuer ainsi. Stéph a notamment un souci de chenaux rejetant les eaux du toit par la gargouille sur sa place rendant la cour détrempée à chaque pluie, l’eau ruisselant vers les bâtiments en aval. Il a l’idée d’installer une grille qu’il raccorderait à une autre canalisation de chenaux. Comme c’est un domaine que je connais, je lui propose mon aide. Nous installons, sur deux journée, un caniveau raccordé en ayant pris soin de creuser à profondeur nécessaire. Mais la vitesse d’exécution n’était pas élevée, car le dos n’aime pas ce genre de travaux, il fallait donc y aller molo !

2 caniveau

Une activité qui nous a permis, justement, d’y aller tranquillement, c’est l’apéro… Ben tien, vous aviez cru quoi… ? Nous sommes en Bourgogne, le vin est bon, les produits du terroir sont excellents et eux comme nous sommes des bons vivant. Alors forcément, même si c’est avec modération, le plaisir de partager ces moments est hyper important.

Et pendant que les hommes travaillaient à la construction, Claire et Flo ont mis la main à la pâte pour l’entretien des chambres notamment. Elles ont travaillé ensemble dans le « château » mais aussi, Claire, elle, s’est occupée des repas en laissant ainsi du temps à Flo pour continuer ses occupations en lien avec son travail. Les deux filles se sont retrouvées comme au Mexique, avec une complicité construite sur un mois à peine. C’est une constante que nous retrouvons sur quasi toutes les rencontres de ce voyage. Nous n’avion pas revu Stéph et Flo depuis deux ans, mais nous les retrouvons comme si nous les avions quitté hier.

Et ceci n’est pas vrai que pour les adultes. Les enfants, eux aussi, se sont retrouvés comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Jade, Luna, Soraya, Jimmy et Amélie passent trois jours à s’amuser ensemble. Très rarement des chamailles ont eu lieux, très souvent de la complicité il y a eu. Comment faire pour que des enfants s’entendent si bien… faites-les se rencontrer lors d’un voyage. On se rappelle tous de nos « amis » de vacances, avec qui nous passons le plus clair de notre temps lors de ces trois semaines à la mer. Et bien en tour du monde, c’est encore plus fort, deux jours suffisent parfois à construire ce lien.

5 enfants

Mais que le temps passe vite, déjà deux ans que nous nous étions rencontrés. Alors ces trois jours, le temps que nous avons pu partager, sont passés à une telle vitesse. Mais nous avons chacun nos planning. Le leur est chargé en ce week-end de Pentecôte, les gites et chambres d’hôtes sont pleines. De notre côté, nous avons un rassemblement des familles autour du monde dans la région de Lyon, avec encore un tas d’histoire de voyage à se raconter. Alors on dit merci aux Joly Camper, l’accueil a été merveilleux, puis on sait que 2h30 à peine nous séparent, alors on se reverra dans pas si longtemps !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s