Notre dernière semaine, entre l’eau de la lagune et les papiers en tous genres. Du 17 au 21.1.2015

La dernière semaine mexicaine a été un partage entre vacances et préparatifs pour les prochains pays. Si nous avons passé un samedi sur le parking du Chedraui de Chetumal pour diverses raisons techniques et pratiques, le reste de la semaine en fut autrement…

Dimanche matin, nous sommes remontés à Bacalar. Cette lagune aux sept couleurs avait déjà été notre lieu de bivouacs la semaine dernière. Le planning ayant été modifié, nous sommes revenus ici car la lagune est fantastique et l’ambiance de vie y est forte agréable ! Bonne température (17° la  nuit et 32° la journée), vue incroyable, place du village propre et entretenue et, pour terminer, les boutiques et les gens y sont très sympathiques.

Ces derniers jours, nous les voulions tranquille afin de clôturer tous les aspects avant de changer de pays. Entre autre, il y a ; la comptabilité du voyage, les articles et photos du site, les documents pratiques pour les futurs voyageurs (qui seront publiés simultanément au en léger différé à cet article), etc. La Laguna Bacalar était, pour cela, l’endroit idéal ; un wifi gratuit au Zocalo (place du village), un marché et des boutiques avec à peu près tout ce dont nous avions besoin et le balnéario municipal pour bivouaquer devant la lagune avec une vue superbe.

1 Bacalar (10) (1280x425)1 Bacalar (6) (1280x850)1 Bacalar (7) (1280x850)1 Bacalar (2) (1280x850)1 Bacalar (9) (1280x1056)

Le jeudi matin, nous sommes partis pour Chetumal et avons quitté les Joly-Camper pour quelques temps, bonne route à eux et à tout bientôt. A Chetumal, nous avons fait l’école aux enfants dans le musée de la culture Maya. La façon dont est construit ce musée est très didactique pour l’apprentissage des enfants. Pas de pièces d’archéologie originales, par de vieilles répliques inintéressantes pour les jeunes yeux, mais des maquettes de sites importants comme Tikal, Uxmal ou Palenque. Des constructions factices de pièces peintes et une ambiance de jungle dans tout le musée. Les enfants auront pu lire leur date de naissance en maya et également pu apprendre à compter en maya. Musée très agréable pour les petits comme les grands !

2 Musée Chetumal (1280x850)2 Musée Chetumal (2) (1280x623)

Et l’après-midi, nous avons pris la direction du Belize pour une très courte découverte, puisque nous devrions être au Guatemala en moins d’une semaine après avoir franchis la douane…

Et alors, quelle conclusion pour le Mexique ?

Je veux faire de cette conclusion quelque chose de positif. Vous n’êtes pas sans savoir que tout n’a pas été rose tous les jours ici ! Les raisons à cela ? Une mauvaise planification de notre part concernant la visite de notre famille à Noël, et nous avons couru les 6 premières semaines. Aussi, un changement de culture après avoir entendu pendant 4 mois que nous étions fous de nous rendre au Mexique, cela venant des grand frère Canadiens et Etats-Uniens. Difficile de ne pas se sentir un peu effrayé en arrivant après cela. Ce sont là les deux principales choses qui nous ont posés problèmes, donc rien de bien grave en effectif. Je dirais même que dans la balance cela a pesé trop lourd en rapport avec ce que nous avons pu voir et faire. Imaginez un peu ; Nager avec des requins baleines, des otaries et des requins bouledogs. Voir des singes en liberté, des lémuriens, des oiseaux colorés et tant d’autres animaux. Se retrouver sur des sites tels que Teotihuacan, Monte Alban, Uxmal ou encore Calakmul ! Se baigner dans les eaux du pacifique, de la mer de Cortez, du golfe du Mexique, de la mer des Caraïbes, dans les eaux de Hierve Del Agua ou de Agua Azul ! En plus, tout ce que l’on entend sur la sécurité au Mexique n’est que foutaise. Il y a bien des fois où le sentiment de sécurité n’était pas au Top, mais cela fût aussi le cas aux USA et au Canada. Et que dire des grandes villes Européennes ?

Au final, l’accueil est bon, bien qu’il ne soit de loin pas parfais en terme de services type restauration. La vie y est « chère », surtout pour une personne de type occidentale. Elle est chère surtout en rapport au revenu moyen d’un mexicain… toutefois, nous avons diminué de 40% notre budget entre les USA et ici.

Je vais essayer de terminer cette conclusion sur une phrase de résumé qui serait : « Le Mexique offre de nombreux lieux de visite somptueux, incroyables, mais le tout est de se laisser le temps de les faire correctement tout en essayant de planifier les meilleurs moments pour chacun d’entre-deux, comme la migration des baleines en Basse-Californie » !

And now, next stage, Belize….

De nouvelles découvertes incroyables ! Du 10 au 16.01.2015

Depuis une semaine sur Playa del Carmen et chez nos amis Richi et Jasmine, nous avons décidé de passer une dernière journée avec eux puis de reprendre la route le dimanche. Ils nous ont à nouveau invité pour le petit déj avec baguettes et croissants à la française. Le soir, nous sommes allés sur la 5ème Av. de Playa, l’endroit le plus touristique, pour y manger un morceau avec eux. Nous avons beaucoup apprécié ce laps de temps partagé et les remercions vivement de cet accueil qui nous aura permis de faire beaucoup d’activités à Playa, que nous n’aurions pu faire sinon. Mais il faut aussi dire qu’après une semaine en « sédentaire », le besoin de reprendre la route nous chatouille un peu.

Donc, dimanche matin, nous sommes partis pour Xcacel, sanctuaire de tortue. Malheureusement, la mer était très agitée et impraticable. Nous avons roulé un peu et occupé notre journée en faisant des courses, à Tulum. Le soir, nous devions retrouver, normalement, la famille Joly sur Akumal. Mais le hasard à voulu que se soit avant, justement au Chedraui (centre commercial) de Tulum. Nous avions voulu les revoir avant de partir sur la laguna Bacalar et Calakmul, puis le Belize, car nous avions passé de bons instants en leur compagnie avant l’arrivée de la famille pour les fêtes. Ce soir-là, c’est à trois véhicules que nous nous sommes retrouvés. Malo, et sa co-voyageuse Yasmine, sont un couple d’amis qui voyagent ensemble jusqu’en AmSud jusqu’en Avril. Ils ont partagés, eux-aussi, quelques jours avec les Joly. Et après consultation des programmes de chacun, nous avons décidé que le lendemain nous prendrions la route dans la même direction et que nous nous retrouverions à la laguna Bacalar.

Les Joly et nous avons roulé ensemble, car au même rythme, et Malo de son côté, car plus rapide avec un Van. Nous avons fait quelques arrêts technique ; remplissage de bouteille de gaz, rotation des pneus, etc. ; et pour ma part, je suis allé au centre de la croix rouge pour une plaie semblant être infectée. Blessés sur un bloc de béton en marchant dans l’eau avec mon équipement de plongée, je n’ai pas pris la blessure assez au sérieux et ainsi l’infection est apparue ! Tel fils, tel père, et de deux !

10917308_654873094623093_9104728185890819771_n

Puis, nous nous sommes rendus sur cette fameuse Laguna Bacalar. Surnommée la lagune aux 7 couleurs, elle est véritablement splendide. Nous avons, tout d’abord, passés une première journée à Buenavista. Tout le monde s’est bien amusé dans l’eau et le soir nous avons mangé dans une palapas avec moustiquaire !

1 Buenavista (1) (1280x850)1 Buenavista (2) (1280x850)

2 Bacalar (2) (1280x850)1 Buenavista (4) (1280x850)

1 Buenavista (4) (850x1280)2 Bacalar (2) (1280x850)

Mardi, nous avons eu un peu le même type de journée mais dans la ville de Bacalar. Celle-ci est très sympathique, bien habitée et… au bord de la lagune portant son nom !

2 Bacalar (4) (1280x850)2 Bacalar (5) (1280x850)

2 Bacalar (3) (1280x850)2 Bacalar (8) (1280x850)

2 Bacalar (6) (850x1280)2 Bacalar (7) (850x1280)

Et mercredi, c’était départ pour Calakmul. Nous avons écourté le passage à la Lagune car je ne pouvais pas me baigner à cause de l’infection au tibia. Nous devons, de toute manière, repasser tout proche pour nous rendre au Bélize. C’est donc là que nous avons dit au revoir à Malo et Yasmine qui eux doivent avancer vite pour rejoindre l’AmSud en 3 mois.

Le site de Calakmul, nous l’avons fait le jeudi. Nous nous sommes rendus, toujours en compagnie des Joly, dans la réserve de la biosphère de Calakmul mais non sans difficultés. La route est surplombée d’une végétation débordante et parfois assez basse. Nous avons dû jouer de slalom entre les branches, de freinages appuyés pour éviter les contacts trop violents, mais aussi de quelques coups de scie et de serpes pour dégager certaine branches trop grosses et trop basses.

3 route Calakmul (1280x966)

Mais le plus ennuyeux fût cette arches formée par un arbre et m’empêchant totalement de passer (les Joly, eux, sont un peu plus bas que nous). J’ai commencé à scier petit à petit le gros, puis suis monté sur le toit pour continuer le travail. Mais c’est là qu’un 4×4 avec des employés du site est arrivé par hasard. 4 hommes sont sortis munis de machettes. Après m’avoir fait reculer, ils ont mis 5 minutes à abattre l’arbre, puis 5 autres à nettoyer la route. Une efficacité redoutable et déconcertante !

3 route Calakmul 3 (1280x425)

Mais le jeu en valait la chandelle. Le site de Calakmul est sans aucun doute celui où nous avons le plus pu être en contact avec la nature. Un site à ne pas manquer, bien qu’il soit hors des grands axes habituels et un peu compliqué d’accès, mais cela en fait aussi son charme. Si vous venez ici, ce n’est pas seulement pour ses ruines tout de même très belles, mais c’est pour son tout. Des ruines accessibles dans une jungle luxuriantes habitée de singes, oiseaux et animaux en tout genre (jaguar difficiles à voir, Toucan, Dindes sauvages, etc). Et comble du tout, vous en voyez beaucoup sans difficultés. Les pyramides, elles, offrent une vue superbe sur l’étendue de jungle l’entourant, et au Sud vous voyez le Guatemala…. Vraiment, nous sommes heureux (et le mot est pesé) d’être venus jusqu’ici !

3 route Calakmul 2 (1280x850)4 Calakmul (9) (1280x850)

4 Calakmul (4) (1280x850)4 Calakmul (6) (1280x850)

4 Calakmul (12) (1280x850)4 Calakmul (14) (1280x850)

4 Calakmul (13) (850x1280)4 Calakmul (1) (850x1280)

4 Calakmul (10) (1280x850)4 Calakmul (11) (1280x850)

4 Calakmul (15) (1280x850)4 Calakmul (16) (1280x850)

4 Calakmul (22) (850x1280)4 Calakmul (20) (850x1280)4 Calakmul (21) (850x1280)

4 Calakmul (19) (1280x850)4 Calakmul (18 (850x1280)

4 Calakmul (23) (1280x850)4 Calakmul (24) (1280x850)

Vendredi et samedi  furent deux journées de transition à Chetumal. En prenant la route pour nous y rendre, nous avons embarqué deux autostoppeurs français. Benjamin, lui, voyage depuis 3 ans en gagnant sa vie avec des travaux saisonniers. Romain, lui, est commerçant de fruits de mer dans la région bordelaise et il a rejoint le premier pour 3 mois ! Bon vent à eux !

Calakmul (174)

Donc, à Chetumal, nous n’avons fait que des activités de shopping et de réparations diverses (surtout pour les Joly) et ainsi entamé la onzième semaine mexicaine sur un parking de Chedraui (supermarché)…

Reculer pour mieux sauter ! Du 02 au 09.01.2015

Ce vendredi, nous redoutions la coupure familiale. Nous avions déjà dit au revoir à ma sœur (et sa famille) et ce 2 janvier, c’était au tour de la famille à Claire. En plus, comme nous le présentions à la fin du dernier article, nous avons eu quelques surprises sur le type de voyage que nous faisons au Mexique. Sûrement trop rapide, sûrement pas assez profité de l’instant présent lors de nos découvertes, nous nous interrogions, durant ces jours avec la famille, sur la façon dont allait se continuer l’aventure.

Un des premiers éléments de réponse est venu lors des vacances de notre famille ici. Avec leur présence (et à cause de), notre couple était repartis dans un de ces travers qui nous a motivé à partir de Suisse. Nous souhaitions que tout soit génial pour eux et nous nous sommes mis une pression inutile. Justement, une pression qui était la constamment en Suisse et qui amenait de petites dispute aussi inutiles que futiles ! Donc, déjà pour continuer l’apprentissage d’une vie différente et pour ancrer de bonnes habitudes que nous avions pris durant ces 6 premiers mois, nous nous devons de continuer.

Une seconde réponse nous est parvenue une heure après avoir quitté l’aéroport. Nous avons fait quelques courses en supermarché, puis nous sommes repartis sur les routes… quelle liberté ! Nous avons eu un sentiment, tant Claire que moi, d’être à notre place. Et cette fois-ci, là où nous voulons et quand nous le voulons. Nous n’avons plus aucune date limite, aucun événement butoir, et cela change pleinement le type de voyage. Nous sommes heureux d’avoir convenu de passer les fêtes en famille, et cela déjà avant notre départ. Toutefois, la prochaine expérience de retrouvailles s’organisera au dernier moment et nous accueillerons les gens là où nous sommes et non où ils atterrissent. Mais comme on dit, on est toujours plus intelligent après, donc nous n’avons aucun regret d’avoir fait ainsi et sommes heureux d’avoir vu tout ce monde. Ce fut une manière de reculer pour mieux sauter dans la suite de notre aventure.

Nous avions décidé de rejoindre la riviera Maya pour continuer le périple. Sur la route, nous avons fait halte à Chemax. Pourquoi ici ? Simplement parce que le voyage l’a décidé, car l’heure du coucher de soleil approchant, c’était un lieu logique pour s’y arrêter. Nous sommes allés stationner à côté du terrain de baseball (beisbol en espagnol) et avons trouvé de nombreuses personnes jouant dans l’enceinte du stade. Nous y sommes allés et avons joué au foot et à la pétanque. Les locaux nous observaient de façon intriguée sans pour autant oser nous interpeler… La prochaine fois ?

Samedi, nous avons repris la route en direction de Cancun. Mais tous d’abord, roulons économique car la jauge d’essence est basse, et la prochaine gasolinera avec diesel lointaine ! Nous arriverons à bon port et remettrons  88.3lt de carburant pour un réservoir de 90lt !!! Donc, sinon, pourquoi Cancun ? Nous avons voulu nous y rendre juste pour voir ce que c’est et pourquoi pas nous laisser surprendre et y rester un moment si nous trouvions cette endroit sympas… et bien absolument pas ; Nous sommes venu, nous avons vu, nous restons sur le c.. ! Le comble du mauvais goût architectural accompagné de la destruction de la beauté naturelle du lieu… Bref, ce n’est pas notre style et je prie d’excuser les personnes aimant ce lieu et que j’aurais pu heurter.

1 Cancun

Tout cela pour arriver à Puerto Morelos. Village également touristique, mais à taille humaine c’est un endroit qui permet encore de se garer avec un camping-car assez proche de la plage. Nous y avons passé une nuit, jouer à la plage et nager dans la mer. Malheureusement, il faut dire que décembre et janvier ne sont pas des mois carte postale ! Vent, nuages et pluies sont très fréquent et rendent la mer assez trouble et la baignade peu agréable par la présence de nombreuses algues.

2 Puerto Morelos

Et dimanche, ce fut une journée comme celles que l’on espère. En arrivant à Cancun, Claire a eu une fringale et se sentait moyennement bien. Nous avons simplement arrêté Rhino le long de la route et sortis la table à l’arrière et mangé le long de la rue… peu glamour, en effet, mais la faim justifie les moyens. Du coup, une voiture s’arrête et nous accoste en suisse-allemand, une famille d’expatriés habitant à Playa. Après une courte discussion, ils nous invitent à parquer Rhino sur le parking de leur résidence. Ils habitent, pour le moment encore, dans un de ces complexes hôteliers avec de nombreux appartements, des piscines, un golf, une immense salle de fitness et un beach club. De l’entrée du site à leur appartement, il y a environ 3 kilomètres !

Bref, ils avaient quelques trucs à faire dans l’après-midi et nous ont donné rendez-vous pour le soir. Pendant ce temps, nous avons été prendre la température de la ville, voir comment cela est. Si elle semble géniale pour les touristes en hôtel, elle n’aurait été qu’une nuit pour nous voyageant en camping-car si nous n’avions pas rencontré ces gens. Elle n’offre guère de lieu propice au camping tout en étant à proximité du centre touristique et des plages. Toutefois, en restant parqué là où cela est interdit mais  avec toujours une personne dedans pour déplacer le véhicule s’il le fallait, nous avons fait de nombreuses rencontre en l’espace de 2h. Des 4 coins du monde, les gens s’arrêtent et nous interrogeaient. Du argentins, brésiliens, allemand, et suisses, entre-autre Angelo et Camille venant de la région bulloise avec qui nous avons trinqué et passé un peu plus de temps. Il y avait aussi de nombreux français, mais ceux-ci se contentait de dire : « t’as vu, c’est écrit en français sur leur véhicule. C’est sûrement des québécois ! »… Ce qui nous aura bien fait rire !

Depuis là, nous avons passé toute notre semaine à Playa del Carmen, hébergés par une famille suisse qui nous a offert le droit d’utiliser les parking et le complexe hôtelier où ils résident. Il y a Richi, le mari, Jasmine, l’épouse, et leurs deux filles Taisha et Samantha. Ils sont venus ici pour essayer un nouveau départ qui semble réussir gentiment. En fait, ils vivent de la location d’une superbe villa à Playa. Avec 6 pièces, piscines et jacuzzi, cette maison peut accueillir jusqu’à 14 personnes. Elle est juste somptueuse et parfaitement placée dans un centre résidentiel nommé playacar. Si cela vous intéresse, jetez un œil ici sur villaplayacar.

Durant cette semaine, nous avons notamment fait :

Boire des cafés chez Paul et son Coffee Stop.

3 Coffee Stop (1280x426)

Nous balader dans Playa.

4 pLAYA (1280x850)

4 pLAYA (5) (1280x625)

Plongé (pour les parents) avec les requins bulldogs.

???????????????????????

???????????????????????

5 Bullsharks (4)

???????????????????????

5 Bullsharks (3)

Soraya et Jimmy, eux, ont passé leur brevet OpenWater Junior.

???????????????????????

Nous avons aussi fait du chill-out sur la plage et aux abords de la piscine du complexe hôtelier.

7 chill-out (2) (1280x588)

Nous avons pris le temps de nous rendre à Puerto Aventuras, et ainsi voir les dauphins. Nous avons été très partagés entre le fait de voir ces animaux enfermés dans des espaces non suffisants pour eux et le bonheur d’avoir eu ce dauphin venu jouer avec nous durant une quinzaine de minutes, où nous avions vraiment l’impression qu’il y avait un échange.

8 Dauphins (1280x850)

8 Dauphins (6) (1280x850)

8 Dauphins (5) (1280x850)

8 Dauphins (7) (850x1280)

Et pour finir, nous avons partagé chaque soir un repas avec nos hôtes et ainsi nous avons mangé une fondue au fromage (mais quel bonheur), et des crêpes à la façon Petzi…

9 repas (1)

9 repas (3) (1280x850)

9 repas (2) (1280x850)

Un soir, en revenant dans Rhino, j’ai remarqué qu’il manquait une vitre de la fenêtre de la capucine ! Après un gros coup de stress et quelques recherches dans les alentours du notre maison, c’est finalement un garde du parking qui l’avait récupérée après qu’elle soit tombée à cause du vent !

10 fenetre (1280x850)

Voici une neuvième semaine des plus réjouissantes et nous donnant un élan nouveau pour repartir prochainement dans de nouveaux lieux….