Le Mexique, celui qu’on attendait ! Du 22 au 28.11.2014

Nous avons quitté la péninsule de Basse-Californie, samedi matin, en prenant le ferry de chez TMC à Pichilligue. La traversée fût une source d’excitation pour tous et aussi de belles surprises. L’idée de prendre un gros bateau et d’y dormir rendait les enfants heureux. De plus, lors du trajet, nous avons vu des dauphins suivre le bateau en sautant de partout. Nous avons également vu des baleines à bosses et leurs queues. Finalement, des poissons volants attaqués par une horde de frégates. La nuit, elle, a été un peu agitée et peu reposante, puis le réveil à 6h30 pour prendre le petit déjeuner servi jusqu’à 7h seulement. Pour tous les aspects pratiques, nous avons eu la chance de croiser Oscar. Chauffeur-livreur habitant Guadalajara, il connaissait déjà le système et nous a donné de nombreux conseils et a demandé au capitaine de nous montrer son poste de navigation, merci à lui. De plus, il est très sympathique, a offert des Pop-corn aux enfants et nous avons beaucoup discuté avec lui lors du souper que nous avons partagé.

1 Traversée (1280x850)

1 Traversée2 (1280x426)

Lorsque nous sommes arrivés à Mazatlán, en quittant le bateau, l’accueil fût franchement médiocre par le comité militaire qui contrôle les véhicules. Rien de bien méchant, mais leur attitude fût la moins sympathique de toutes celles que nous avons eu jusqu’à maintenant. Je me suis permis de reprendre un garde qui essayait d’ouvrir la porte arrière à plusieurs reprises alors qu’elle était fermée à clé. J’ai également refusé que le deuxième garde rentre dans Rhino puisqu’il portait une mitraillette. Nous avons choisi de ne pas laisser rentrer d’arme dans le véhicule depuis le début, par principe, et cela est assez bien accepté, sauf par ce garde qui aura fait une tête des moins réjouies.

Nous ne serons même pas restés à Mazatlán. La ville nous semblait peu accueillante et définitivement, nous n’aimons pas du tout rester dans les villes ! Ce n’est pas que les gens n’y soient pas accueillant, au contraire, mais que ce sont des villes généralement sales, très polluées et peu adaptées à recevoir des CC si ce n’est dans leurs RV Park (camping pour cc). Bref, nous avons roulé jusqu’à Teacapan pour espérer y trouver une belle plage, ce qui fut le cas. Nous avons passé la journée et la nuit dans cette endroit pour 50 Pesos (il en demandait 100 au départ) et nous avons sortis le hamac pour la 1ère fois depuis le Canada.

2 teacapan (1280x426)

2 teacapan2 (1280x850)

Pourtant, nous avons toujours de la peine à trouver notre rythme mexicain. Peut-être cherchons-nous trop l’endroit parfait. Peut-être que nous avons trop la bougeotte ! Toutefois, pas vraiment convaincu de l’endroit, nous sommes repartis le lendemain matin, lundi, pour Santa Maria Del Oro. Comme Claire a repris le volant de Rhino ici au Mexique (n’ayant pas d’assurance aux USA, j’étais le seul à conduire), j’en profite parfois pour donner l’école aux enfants pendant les trajets, ce qui nous permet de gagner un temps fou ! Aussi, cela me permet de mieux voir les paysages.  Il faut dire que ceux-ci ont beaucoup changé en quittant Baja. Nous revoyons une flore luxuriante, variée, et d’un vert que nous n’avions plus vu depuis des mois. Les bords de mers sont remplis de palmier, entre autre, et la montagne offre encore beaucoup d’arbres fleuris et du vert à perte de vue.

3 paysages (1280x426)

L’envers du décor se trouve souvent à nos pieds. Le Mexique contient encore beaucoup de décharges sauvages en bord de route. En voici l’exemple au pied d’où nous pris la photo précédente.

4 decharge (850x1280)

A la Luguna de Santa Maria Del Oro, il y a un lac dont l’origine serait volcanique, mais aucune étude n’a réellement été faite. Et selon la légende des autochtones, ce lac serait relié à la mer (allez voir la carte pour vous faire une idée de la distance qu’il y a jusqu’à la mer) par un tunnel et le Dieu de la mer serait venu jusque-là en amenant une bénédiction sur ce lieu et le rendant très fertile. Aujourd’hui encore, certaines de ces croyances y restent. Un homme, local, a dit à Claire que le lac serait profond de milliers de mètres. Maintenant, comme aucune sonde n’aurait scruté les fonds jusqu’à ce jour, impossible d’affirmer ni d’infirmer !

Nous sommes restés au restaurant la Playita pour dormir. Il y a un accès au lac et ils ont accepté avec plaisir notre demande d’y rester pour la nuit. D’ailleurs, la cuisine y est très bonne et pas trop chère, 190Pesos pour nous 5. La responsable du lieu est vraiment très accueillante et souriante.

5 Laguna (1) (1280x850)

5 Laguna (1280x427)

Nous nous sommes réveillés, le mardi, avec une petite surprise. Claire  a oublié de fermer la vanne principale de la douche extérieure, et comme notre douchette rangée dans le double fond est défectueuse, nous avons eu une légère inondation ! Après séchage et rangement, nous avons repris la route.

6 Inondation (1280x850)

Nous avons roulé jusqu’à Tequila où nous pensions visiter une fabrique. Mais une rencontre nous aura fait changer nos plans. Il faut dire que nous ne sommes pas du tout amateur d’alcool fort et encore moins de Tequila, donc une distillerie est une distillerie et le prix de visite de 10Fr. par personne nous semblait une dépense inutile. Surtout que la place devant l’église Santiago Apostol est propice à passer du bon temps. Nous y avons passé toute notre soirée du mardi à y boire un verre dans un café de la place et jouer à la balle avec les enfants sous les regards intéressés des locaux, ponctué de quelques échanges en espagnole et ainsi rentrer enfin en contact avec la population mexicaine.

7 jeu eglise (1280x862)

Et ainsi, nous avons refait cela le mercredi matin. Pour la récréation des enfants, nous sommes restés sur cette place et avons beaucoup joué et rit. Nous sommes restés à cet endroit car, en plus d’y être bien, nous avions rendez-vous avec la famille Roux. Eux, ne se sont plus établis en France depuis 7ans. Ils ont fait une pause de 1an aux Seychelles mais sont repartis sur la route il y a quelques temps. Et que cette rencontre est tombée au bon moment. Vous l’avez peut-être ressenti dans les derniers articles, mais dans tous cas nous étions dans une période de doute et de remise en question. Nous venons de passer le premier creux de ce voyage.

Donc cette rencontre avec les Roux aura été bénéfique à tout le monde, parents comme enfants. Nos loulous ont adoré partager ce temps avec Fanny, Manon et Océane. Ils ont joué deux jours sans s’arrêter. Nous, les parents, nous avons beaucoup partagé sur nos vies précédentes comme actuelles. Sur notre passé, nous avons notamment retracé nos chemins professionnel. Celui de Denis est plutôt inhabituel. Il y a, en effet, peu de personne ayant été cycliste professionnel réalisant plusieurs tour de France et ensuite de cela faire 13 ans comme directeur sportif pro-tour. Sarah, elle, travaillait sur le tour de France lors de leur rencontre. Et maintenant, elle réalise une formation de professeur de français par correspondance, avec le CNED. Quel courage en voyageant ainsi !

8 avec les Roux (1280x893)

8 avec les Roux2 (1280x431)

8 avec les Roux1 (1280x850)

8 avec les Roux 3 (1280x850)

Nous sommes restés jusqu’au vendredi matin ensemble et avons réellement apprécié ce temps passé en leur compagnie et cela nous aura redonné du mordant pour reprendre la route…

2 réflexions sur “Le Mexique, celui qu’on attendait ! Du 22 au 28.11.2014

  1. Hello,
    Content de voir que la force est revenue en vous…..!!!!!!
    De nouvelles aventures vous attendent. …et nous les attendons aussi….!
    Hast la vista

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s