Robben Island et Cape Town. Les 5 et 6 février 2017

Ce matin, c’est Robben Island que nous allons visiter. Robben Eiland vient de l’Afrikaans et signifie « l’île aux phoques ». Tout le monde connait cette île par le fait que Nelson Mandela y a été détenu durant 18 années avec de nombreux autres prisonniers politiques, pour la plus part de la mouvance ANC en Afrique du Sud, mais pas seulement. Il y avait aussi des membres du PAC, un autre mouvement anti-apartheid et de nombreux prisonniers de la SWAPO, militant de l’indépendance de de ce que l’on appelle la Namibie aujourd’hui, qui était alors encore occupée par l’Afrique du Sud jusqu’en 1990. Mais Robben Island ce n’est pas que cela depuis qu’elle fut répertoriée par Vasco de Gama en 1498 lors de l’expédition qui le mena jusqu’au Cap de Bonne Espérance.

En 1658, tout d’abord, l’île fut utilisée par les colons néerlandais comme prison, notamment pour y mettre le chef Khoi (tribu originaire du Western Cape). De nombreux prisonniers y passèrent jusqu’en 1795. Dès 1771 déjà, l’île fut également utilisée comme station de quarantaine jusqu’en 1795. La prison publique et la station de quarantaine s’arrêtent en même temps et cela coïncide avec la prise de pouvoir des britanniques qui en firent une prison militaire. Dès 1845 un hôpital psychiatrique et une unité pour lépreux y fût construit et côtoyait la prison. La psychiatrie s’arrêta en 1921 alors que l’accueil des lépreux dura jusqu’en 1931.

Dès le début de la deuxième guerre mondiale, l’île fut utilisée pour y installer des fortifications et des armes pour protéger la ville du Cape. Elle sera attribuée à l’armée jusqu’en 1959, année dans laquelle Robben Island est transférée aux autorités pénitentiaires pour y installer une prison de haute sécurité. C’est en 1961 qu’elle reçoit ses premiers prisonniers politiques de la mouvance ANC et en 1964 le fameux contestataire et futur président de l’Afrique du Sud libérée de l’apartheid, Nelson Mandela.

Nous, nous démarrons l’excursion par la traversée en bateau depuis le Nelson Mandela Gatway jusqu’à l’île de Robben. Le bateau que nous prenons pourrait bien avoir vu passé Nelson Mandela en 1964 pour son arrivée sur l’île. Mais tout se passe pour le mieux et nous arrivons à bon port.

La première partie de la visite se fait en bus. Accompagnés d’une guide qui nous explique quelque peu l’histoire des lieux nous passons tantôt vers l’ancien hôpital, le cimetière des lépreux, quelques anciennes cellules puis une ancienne bâtisse qui abritait les canons de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, ce sont les employés du site historique de Robben Island qui sont logés dans ces bâtiments, et l’ancienne école du village voit encore des enfants venir étudier chaque matin…

Nous arrivons maintenant dans la fameuse prison de haute sécurité de Robben Island.

3-entree-prison

Le guide se présente, c’est un ancien prisonnier qui fut enfermé ici de 1983 à 1990. Il y fut d’ailleurs en contact avec celui dont le nom est très rapidement cité, et c’est pour lui que tant de visiteurs se déplacent sur l’île, Nelson Mandela.

Nous rentrons dans une des salles où les prisonniers, les moins hauts placés dans leurs mouvances telles que l’ANC ou la PAC, étaient détenus avec quelques lits, bien qu’un grand nombre d’entre eux dormait à même le sol. Notre guide commence à nous parler des lieux, des traitements auxquels ils avaient droit. Il nous parlons aussi d’une partie de la torture subie avant son emprisonnement, tout en refusant de répondre plus profondément aux questions maladroites posées par de jeunes filles qui ne se rendent pas compte de la souffrance à laquelle elle font référence en demandant à notre guide de parler plus de ces tortures !

En soit, la prison de Robben Island ne nous choque pas d’avantage que cela. Il s’y est clairement passé des atrocités, mais nous avons visité déjà de nombreuses autres prison en voyage, entendu d’horrible histoire de détention inhumaine, et on doit dire que Robben Island fait partie des mauvaises prisons certainement, mais ce qui nous a le plus choqué dans ces récits ce sont les raisons pour lesquelles les gens étaient mis ici. Sous le régime de l’apartheid imposé par les blancs, tous ces africains noirs de peau qui se mobilisaient pour faire valoir leurs droits ont été enfermés sur simple motif politique, et cela parfois pour plusieurs décennies.

Le guide nous emmène ensuite voir la cellule de Nelson Mandela qui, lui, était détenu dans une cellule individuelle puisqu’il était très influent. Les hauts placé des diverses mouvance étaient interdit de contact avec le gros de la population carcérale.

Nous recevons quelques anecdotes sur la détention de Madiba comme l’écriture de son livre « a long walk to freedom », écrit sur l’ìle de Robben Island. Et comme pour figer cette instant, Jimmy et moi avons l’honneur de pouvoir entourer cet homme qui, lui, était détenu avec le prix Nobel de la paix devenu le premier président noir de l’Afrique du Sud.

6-guide

Alors que nous visitions l’île et que nous prenions le bateau pour revenir sur le continent le ciel, lui, se dégageait pour nous offrir un superbe ciel bleu. Après une visite comme cela un repos s’impose mais un quartier du Cape nous attend encore, et ce n’est pas le moindre… Coloré, multiculturel et parfumé d’odeurs orientales et indiennes, le quartier de Boo-Kaap est juste sublime et apporte superbe énergie à cette journée.

Si Boo-Kaap est comme une fleur colorée au milieu des buildings moderne c’est qu’elle représente beaucoup pour cette ville. Les premiers esclaves affranchis de leur devoir de servitude se sont installés dans cette partie de la ville dont Boo-Kaap veut dire « le haut cape ». Les africains habitués à se vêtir d’habits colorés étaient totalement interdits de porter des habits autres que ces toiles beiges et ternes. Alors, affranchis de cette servitude, afin d’afficher leur identité de façon visible ils décidèrent de peindre leurs maisons de couleurs vivent. Aujourd’hui, bien entretenue, elle offre au touriste une visite divertissante. Par contre, attention à ceux qui stationneraient leur véhicule ici avec des affaires visibles sur leurs sièges, les vitres ne résisteront pas longtemps. Mais pas de soucis pour ceux qui se baladent, le quartier est sûr en journée.

Une nouvelle belle journée dans cette ville du Cape qui nous offre tout ce que l’on attendait d’elle. Et plus encore, comme l’Aquarium des deux océans. Alors que moi je reste à Rhino pour une séance de fitness (et oui, j’entretiens ce dos), Claire et les loulous, eux, partent à la visite du mille douzième aquarium de ce voyage… c’est un peu dans cet état d’esprit que Claire accompagne les enfants qui semble, eux, super motivés. Et la surprise est au rendez-vous. Après être restés un peu sur notre faim à Auckland et Sydney, Claire est vraiment enchantée par le côté didactique, informatif et éducatif de celui-ci. Bon, soyons clairs, nous avons vu tant de vie sauvage à l’état naturel que nous sommes de plus en plus touchés par ces animaux en captivité, et c’est d’ailleurs une des choses qui a le plus touché Claire et les enfants. Mais cela mis à part, ils passent un excellent moment au « Two Oceans » avant que nous ne quittions le Cape pour nous rendre chez Olivier et Delenia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s