Une belle fin même sans bonne nouvelle. Du 8 au 12 février 2017

Bon, nous voici en ce mercredi matin prêt à nous lancer à a recherche des informations qu’il nous faut pour ce visa sud-africain. Mais tout d’abord, Claire contact notre vendeur de camping-car et demande qu’il transmette au plus vite notre pièce de wc qui a cassée hier à notre ami qui décolle dimanche pour nous rejoindre…

Ceci étant fait, nous nous rendons à l’office de l’immigration de Cape Town. En arrivant sur place, une dame nous explique que l’office de l’immigration de l’état n’est pas dans ce building mais que c’est la compagnie VFS qui gère les demandes de visa moyennant finance bien entendu. Nous lui expliquons notre cas : Nous quitterons l’Afrique du Sud après 30 jours sur le territoire, voyagerons durant environ 3 mois dans les pays voisins, puis reviendrons en Afrique du Sud. Selon ce cas de figure, que pouvons-nous faire ? La réponse de cette dame est peu claire, et surtout on dirait qu’elle essaie de nous embrouiller, de ne pas nous donner toutes les informations. Nous décidons avec Claire de monter au 23ème étage car il s’y trouve un office privé de l’immigration. En fait, en arrivant là-haut, nous comprenons que c’est un cabinet d’avocat qui gère les visas longs termes pour expatriés. Mais nous tombons sur une adorable avocate zimbabwéenne qui prendra le temps de bien nous répondre et tout nous expliquer.

L’Afrique du Sud fourni un visa de tourisme de 90 jours à l’arrivée dans le pays. Ces 90 jours sont successifs et rien ne permet de les scinder en deux. De plus, l’Afrique du Sud (AS) ne délivre qu’un seul visa par année s’il n’y a pas de retour dans son pays d’origine. Et le seul moyen de prouver que vous avez été dans votre pays d’origine, c’est d’arriver par avion en AS depuis son pays d’origine. Donc pour nous, en l’état actuelle, aucune possibilité de revenir en AS à la fin de notre périple, sauf avec un visa de transit de 7 jours ! Et 7 jours pour traverser l’AS depuis un pays voisin jusqu’à Port Elisabeth, faire les papiers pour le shipping de Rhino, préparer Rhino et nos affaire pour ensuite prendre l’avion… ça fait super court !

Malheureusement, les seules solutions qui s’offrent à nous sont irréalisables. La principale est de demander une prolongation de visa de 90 jours. Seul hic, il faut être sur territoire sud-africains durant la demande et elle peut prendre jusqu’à 60 jours. Nous recevons Sébastien en Namibie dans 5 jours ! En plus, nous dit-elle, ces fonctionnaires sans cervelle sont souvent assez bêtes pour faire la prolongation de 3 mois à la réception du dossier, et non à la fin du premier visa, ce qui prolonge donc parfois le visa que de 30 jours, totalement inutile pour nous. Donc, en finalité, l’avocate nous résume l’unique solution qui s’offre à nous… il nous faudra nous présenter à la douane sud-africaine en temps voulu avec les documents de vol et de réservation du bateau pour la sortie du véhicule et jouer de charme pour obtenir un visa de 30 jours comme les Bos’trotter l’on obtenu. Et au pire, on se le voit refuser, on repart dans le pays voisin jusqu’à une semaine du départ d’AS et on fera tout ce qui a été précité en 7 jours !

Voilà, ce n’est de loin pas une bonne nouvelle, mais l’avantage d’avoir croisé cette avocate nous a permis d’obtenir des réponses très claires. Maintenant nous pouvons aller de l’avant et planifier un peu notre route… Juste à côté du bâtiment où nous étions se trouve l’ambassade du Mozambique. Sachant qu’il faut obtenir un visa avant de se présenter à la douane nous voulions profiter d’obtenir tous les détails comme il y avait cette ambassade juste là. Et finalement, les démarches semblent assez simples.

Nous repartons à Rhino et allons en direction de Table Mountain pour y passer la nuit. Le spectacle du coucher de soleil sur Cape Town est splendide. Nous dormirons là avec cette vue et la fraicheur. Claire en profite pour faire du fromage frais avec les enfants !

Vendredi matin, partons à l’ascension de Table Mountain. 680m de dénivelé en 2.5km, on ne s’attendait pas à pareil difficulté en démarrant la montée. Les pierres déposées en guise de marche d’escalier sont terribles, très hautes et mal disposées. J’aurais mille fois préféré un sentier pentu et glissant à cette horrible disposition de pierre. Soraya avance comme une gazelle et arrive en-haut 20 minutes avant Claire qui arrive 5 minutes avant Jimmy, Amélie et moi. Mais nous sommes tous d’accord, la montée est terrible.

Par contre, il est une chose évidente lorsque l’on domine une telle difficulté, la sensation arrivés au sommet en est décuplée, comme si l’on méritait encore plus cette vue incroyable que nous offre la Table du Cape. D’un côté Camps Bay, de l’autre Cape Town, le coup d’œil est imprenable et nous l’apprécions.

Nous dinons là-haut, nous nous offrons un repas au café du la Table sur la terrasse avec vue sur l’océan… puis nous descendons et partons sur Camps Bay pour terminer la journée sur la plage. Claire rencontre une famille allemande que nous avions croisée à Storm River… elle passe un moment à discuter avec eux et au moment de se lancer pour le souper, Clemens et Heike nous invitent à manger une pizza. C’est que nous nous sommes bien entendu et leur fille a gentiment besoin de contact avec d’autres enfants depuis 5 semaines qu’ils voyagent. La soirée avec eux est très agréable et nous les remercions beaucoup pour ce moment de partage et ces bonnes pizzas qu’ils nous ont offertes.

Le soir même nous dormons dans une station-service super bruyante, pas génial mais proche du garage Iveco ou nous passerons une partie de la journée de vendredi pour de la simple maintenance. Nous y changeons les 3 huiles (moteur, boite à vitesse et pont) ainsi que les filtres, les courroies de climatisation et du ventilateur ainsi qu’une poulie qui a un angle cassé, les pastilles de freins arrière et les mâchoires du frein à main qui avaient brulées en Equateur déjà et qui ne fonctionnaient plus bien depuis. Sinon les contrôles standards sont faits et Rino semble se porter bien. Eventuellement notre pompe à Diesel semblerait faire des misères mais nous pouvons y faire face sans la changer… on touche du bois et espérons que cela continue !

Nous changeons encore nos deux roues de secours qui n’ont pas la même taille que les roues en fonction. C’est qu’en Colombie ils n’avaient pas la bonne taille alors nous avions du changer. Et comme la Namibie est connue pour avoir des pierres très tranchantes sur leurs pistes, nous voulons être parés face à un pneu coupé comme nous l’avons eu en Afrique du Sud

Pendant que je vérifiais le travail des garagistes, Claire et les enfants n’avaient plus grand-chose à faire une fois l’école terminée. Alors Delenia, nos tous nouveaux amis fraichement rencontrés à Paarl, vient les chercher et les accueille dans leur maison. Je les rejoins vers 16h alors que tout le monde est là, Olivier, Delenia, Liaam et Lucas. Nous partageons un super moment de plus tous ensemble et les enfants profitent généreusement de la piscine alors qu’il fait près de 40° ! Claire et Delenia préparent des crêpes pour ce soir. Nous voulions également faire quelque chose pour eux et comme c’est Claire qui cuisine, c’est elle qui s’y met. Un repas avec des crêpes est toujours très convivial, simple, la soirée est réussie.

Nous déjeunons encore ensemble samedi matin avant de reprendre la route. Delenia nous accompagne au gros Mall pour y faire quelques recharge de provisions que nous trouvons en Afrique du Sud mais que nous ne sommes pas sûr de trouver en Namibie. Delenia et Olivier ont été des hôtes formidables lors de ces trois rencontres en 10 jours. Le courant est « bien passé », comme on dit chez nous, et leur gentillesse est telle que nous ne pouvons être que reconnaissant pour celle-ci. Nous nous réjouissons déjà de le revoir en Suisse cet été puisqu’ils y viennent pour quelques semaines.

Mais maintenant, c’est 1350km qui nous attendent pour atteindre Lüderitz, la ville où arrivera notre ami Sébastien…

PS : comme nous devrons revenir en AS pour renvoyer Rhino chez nous, le résumé de ce pays se fera à ce moment-là.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s