De retour en Afrique du Sud avec de belles surprises. Du 28 février au 2 mars 2017

A l’heure de passer les douanes namibienne et sud-africaine, nous sommes détendus et savons que cela ne sera pas compliqué. Plus que cela, on se dit que c’est l’occasion rêvée de faire le point sur notre visa sud-africain. Valable actuellement jusqu’à la mi-avril, Claire propose de demander au douanier s’il serait d’accord de nous redonner 3 mois à partir de notre entrée du jour, ce qui nous laisserait la liberté de sortir et entrer à nouveau jusqu’à fin mai. Arrivés devant le douanier, Claire demande donc avec un grand sourire : « seriez-vous d’accord de nous redonner 3 mois » ? A cela, le douanier répond : « mmMMouimmm » ! Une espèce d’acquiescement totalement informel auquel Claire ne réagit aucunement en se disant qu’il a très bien compris la question, que s’il décide d’accepter il ne veut en tout cas pas que cela s’entende trop dans le bureau. Au moment où il tamponne le premier passeport, nous passons tous la tête au-dessus du comptoir pour voir la date qu’il inscrit ; 29 mai 2017 ! Yepaaaaah, nous avons exactement ce que nous espérions, un visa qui nous donne la possibilité partir dans d’autre pays limitrophes sans se poser la question du type de visa que nous aurons lors du retour dans le pays pour mettre Rhino sur le bateau.

La première surprise lors de ce retour en AS va laisser place à un deuxième moment qui nous encourage dans cette décision de changement d’itinéraire. Nous arrivons assez tard à Upington tout en sachant que nous trouverions une station-service pour bivouaquer en transit. Mais culottés comme jamais, nous nous rendons à l’aéroport afin de leur demander s’il serait possible d’y stationner la nuit. A l’extérieur de la ville et sans vols prévus durant la nuit, on s’est dit que ce serait un bon plan pour un transit. Les chargés de sécurité ont accepté la demande de l’agente présente à l’entrée après insistance de celle-ci, en expliquant que nous sommes suisses et voyageant depuis trois ans avec notre hôtel derrière nous ! Une nouvelle nuit gratuite, en sécurité et au calme, génial !

Bon, comme on est lancé, on se dit mercredi matin qu’on se rachèterait bien du crédit afin d’avoir un peu de data sur nos smartphone, puis étant tombés sur une station-service avec un coin shopping de la marque Woolworths (avec du bon pain) on se ferait même un petit déjeuner avec des croissants, c’est la fête je vous dis ! Nous déjeunons sur la route pour le parc Kgalgadi dans le Kalahari. Nous arrivons dans ce parc sud-africain et botswanais en milieu de journée, et il fait déjà si chaud (34°) que nous commençons par plonger dans la piscine du complexe lodge/camping de Twe Rivieren. Nous partons vers 15h pour commencer le premier jour de safari dans ce parc. Ici, il n’y a pas d’éléphants, pas de buffles ni d’énormes hordes d’animaux. Par contre, il s’y trouve tout un tas de félins, dont le guépard que nous voudrions encore voir à l’état sauvage.

Une des premières constatations que nous faisons en arrivant est que la route dans le parc est méchamment ondulée, et c’est bien le plus mortel que Rhino ait à subir… Nous roulons donc très lentement, au point que cela nous semble parfois interminable, et nous voyons très peu de vie sauvage. Heureusement le paysage est beau et quelques oiseaux ainsi que des gnous nous rendent cette lenteur un peu plus intéressante.

Nous savons, après avoir vu sur le panneau du camp de Twe Rivieren, que des lions et des guépards ont été vus dans la portion de route que nous pensions faire ce soir. Soudain, nous voyons trois véhicules arrêtés sur le côté de la route, il y a des lions ! Plus précisément, nous voyons un mâle, deux femelles adultes et deux jeunes plus vraiment lionceaux mais pas encore vraiment juvéniles. Nous sommes aux anges, ils ne sont qu’à quelques mètres de nous !

Nous restons un petit moment pour les observer en espérant voir un peu de mouvement, mais à part le lion qui se lève pour se déplacer d’un mètre cinquante et une lionne de 5 mètres, rien. Alors on se dit que l’on peut aussi bien avancer encore un peu, et qu’on les reverrait certainement au retour puisque notre route repasse forcément par là. Mais les quelques kilomètres que nous faisons contre le Nord ne sont pas concluant en terme de vie sauvage et comme il est déjà tard, nous faisons demi-tour en nous rendons à nouveau vers les lions. Nous les retrouvons quasi à l’identique qu’une demi-heure auparavant, amorphes. Une dame avec la fenêtre ouverte nous interpelle et nous demande si nous avions vu les guépards un peu plus au Sud en montant. Non, bien sûr que non, il y a des guépards !? Elle nous indique comment le trouver s’ils sont toujours là, à environ 9km du lieu où nous sommes. Ils sont 5, sous un arbre, mais assez éloignés de la route, peu visibles. On prend quand même notre chance, on se dit que la journée est presque terminée et que nous serions bien heureux de la terminer avec des guépards, alors nous quittons les lions paresseux.

A l’approche de l’endroit indiqué, nous commençons à scruter le dessous des arbres, mais ne trouvons rien. Nous continuons nos recherches avec un deuxième véhicule arrivé peu après nous. Nous finissons par les voir, au loin, très loin, et il faut bien les jumelles pour les voire ou le zoom de l’appareil photo. Mais peu importe, ils sont là, 5 spécimens sauvages, nos premiers guépards en liberté !

Le deuxième véhicule présent fait preuve de peu de patience et repart 3 minutes à peine après son arrivée. Nous, nous espérons les voir bouger un peu et qu’ils se mettent à la lumière du soleil. Mais le temps passe, il est17h45 et cela fait bien 20 minutes que nous les observons sans qu’ils ne soient très actifs. A 19h le parc ferme ses portes et il nous faut au minimum 30 minutes pour les atteindre, en comptant sur aucun souci technique. C’est à ce moment que l’un d’eux décide de s’avancer un peu et de se mettre au soleil, mais passe derrière un arbre alors nous déplaçons Rhino d’une trentaine de mètre, ce qui va s’avérer être les trente mètres les plus importants de nos safaris.

Les guépards passe l’arbre et ces congénère le suivent, ils sont maintenant les 5 bien visibles mais toujours à environ 200m.

Toujours le même guépard, peut-être le chef de meute, commence à s’avancer comme pour traverser la plaine qui le sépare de nous.

Il s’approche toujours plus, et les 4 autres semblent prendre le même chemin que lui. Nous retenons tous notre souffle et croisons les doigts pour qu’ils gardent le cap qu’ils ont pris, centré sur nous.

Et c’est le cas, le premier arrive à une quinzaine de mètre de nous, les autres suivant juste derrière.

Mais le plus beau est encore à venir… ils se couchent sur la route, juste devant nous, et deux des mâles viennent même sentir l’arbre juste à côté de nous. Ils sont là, 4 mètres à peine nous séparent d’eux, c’est un moment de pures émotions, nous sommes comme des piles chargées à bloc, de vrai boules de nerfs !

Il est 18h05 et nous ne voulons pas partir. D’ailleurs, nous ne pouvons pas, ils sont couchés au milieu du passage et ne semblent pas vouloir se déplacer. Nous dégustons donc simplement ce moment de bonheur pur, ce moment dont nous avions rêvé tant de fois.

C’est vers 18h20 qu’ils reprennent de l’activité. Ils quittent la route pour remonter la colline au soleil couchant.

C’est à ce moment que nous nous décidons à reprendre la route, après une heure partagée avec ces splendides chats géants, un moment qui nous prouve encore que notre décision fut la bonne, revenir en Afrique du Sud, écouter nos désirs, notre cœur. Nous atteignons la porte à 18h57, 3 minutes avant la fermeture, juste à l’heure… parfait !

Bon, depuis trois jours il y a eu un sacré paquet de kilomètres, d’heures de route et, depuis quelques semaines, une tonne d’événements. Il est donc temps de se reposer une peu, disons plutôt de se poser. Alors, c’est l’entière journée de jeudi que nous passons juste après la porte d’entrée du parc, dans le « day use area» entre école, fitness, détente et, surtout, la piscine au moment le plus chaud de la journée !

14 piscine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s