Vers Mountain Zebra à la recherche de la fraicheur. Du 8 au 12 mars 2017

Mercredi matin, nous nous préparons à quitter Curries Camp et Herman, mais nous avons une petite idée en tête avant de nous exécuter. Nous avons été si bien reçus que nous voudrions redonner quelque chose en retour, mais de l’argent ce n’est pas forcément une bonne idée. Nous proposons alors à Herman de faire une donation matérielle à l’école du village. La proposition est accueillie avec enthousiasme, et nous partons donc voir le principal pour lui demander quel genre de matériel leur rendrait service. Nous expliquons à Herman, le principal et une institutrice qui s’est jointe à nous que nous avons une petite association, HAPPY, et que nous aurions plaisir à la mobiliser pour leur donner un coup de pouce. Imaginez, leur budget annuel pour le matériel scolaire, l’entretien du bâtiment et la nourriture des enfants est de 100’000 Rand selon le principal. Nous réfléchissons à leur fournir du matériel scolaire pour 200.00 francs environ, 2700.00 Rand, soit 2.7% de leur budget, Pour nous c’est une somme raisonnable, mais pour eux l’équivalent de 10 jours sur 365, non négligeable donc.

Nous partageons et discutons durant une petite heure, et nous cernons une partie de leur besoin. Nous pourrions certes investir des milliers de francs qu’ils ne cracheraient pas dessus, mais nous établissons un liste un peu plus réaliste consistant à renflouer un peu leur économat avec ; ciseaux pour enfants et enseignant, gommes, crayons, taille-crayons, feuilles A4 pour imprimantes, stylos, cahier à dessiner pour enfants, colles, etc. Mais la ville la plus proche est à une certaine distance et comme notre route passe par là, nous proposons à Herman de nous suivre avec sa vieille voiture afin de revenir seul avec le matériel. Ainsi, nous pourrons poursuivre notre route sans devoir revenir en arrière pour repartir ensuite. A oui, j’oubliai de précisé, nous voulons vraiment quitter le coin car nous souffrons de la chaleur qu’il fait, déjà 32° à 8h du matin !

1 ecole donation happy

Nous partons en compagnie d’Herman en direction d’Upington. Nous faisons déjà un premier stop pour mettre un peu d’essence dans son véhicule que nous payons nous-même, car son porte-monnaie n’est pas très garni. Puis nous arrivons dans la ville, début d’un petit cauchemar pour lui puisque son véhicule cale à plusieurs reprises avec de grandes difficulté à le rallumer ; problème de connexion d’un fil électrique selon lui. Puis nous arrivons à bon port, faisons nos emplettes, et voici le chariot rempli pour l’école de Curries Camp. A nouveau, sur les routes du monde, HAPPY fait des heureux !

Nous partons de là en début d’après-midi et tentons de rouler un maximum. C’est vers 19h que nous atteignons Hanover, perché dans les montagnes à quelques 1400m d’altitude. Depuis une demi-heure environ nous nous réjouissons de chaque degré perdu. Il faisait encore 34° quand nous avons débuté une route ascendante, et maintenant nous n’avons plus que 26°, presque froid… J Nous passerons donc une nuit reposante cette fois-ci.

Vendredi matin, il ne nous reste environ 200km pour atteindre Mountain Zebra. Nous y arrivons en début d’après-midi après avoir trainé un peu sur la route. Nous sommes enchantés par ce lieu au milieu de montagnes et dans une verdure agréable. La température est presque froide avec 18° à peine, mais nous l’apprécions pleinement. Après avoir presque fondu dans le Nord, nous raffermissons un peu dans cette fraicheur. Mais à Mountain Zebra, nous allons surtout profiter de recharger les batteries, les nôtres et non celles du véhicule. Le parc est vraiment minuscule en comparaison de ceux qu’on a déjà pu faire. La plupart des boucles peuvent se faire avec à peine une vingtaine de kilomètres, représentant une petite heure de route. Et avec cela, du coup, on a largement le temps de se poser et de vaquer à des occupations telles que le jeu, la lecture ou la piscine, c’est d’ailleurs ce que nous faisons le premier jour. Comme souvent dans les parcs d’Afrique du Sud, il y a ces « day use », des lieux consacrés au visiteur journalier, ils sont généralement équipés d’eau, de BBQ, de sanitaires et même, comme ici, parfois d’une piscine. Du coup, c’est ainsi que nous allons passer les trois journées à Mountain Zebra ; un peu de safaris, un peu de repos. Et le soir, nous nous stationnons à environ un kilomètre de l’entrée du parc le long de la route d’accès pour bivouaquer. En ne dormant pas dans le parc, nous économisons 400 Rand par nuit, soit 1200 en 3 nuits, environ 100 francs. Et le camping se trouvant à peine à 18km de la porte du parc, ce n’est pas que nous dépensions le budget camping en essence, alors c’est tout bénéf pour nous dans ce parcs.

Durant les parties de safari, nous avons tenté de repérer les lions et les guépards, les deux seuls félidés présents ici, mais nous n’allons pas être chanceux sur ce coup là. Pas grave, le parc est vraiment splendide, les environs magnifiques et les hordes d’animaux bien présents. Nous découvrons également de nouvelles sortes d’animaux comme le Zèbre de Montagne du Cap, beaucoup plus court sur patte que le traditionnel zèbre que l’on connait, mais aussi les gnous qui, ici, ont une crinière blonde, une queue touffue et des cornes plus imposantes que celles de gnous bleus. Entre la diversité d’antilope et la beauté du parc, nous sommes plus qu’enchantés d’être venu ici. Et même si aujourd’hui il fait près de 35°, la nuit la température chute rapidement et le sommeil est bon.

Voilà, nous déjà dimanche 12 mars et nous voyons la fin de ce voyage arriver à grands pas. Suite au diverses expériences de ces dernières semaines nous avons un plan de fin qui se met gentiment en place, nous commençons à imaginer comment nous souhaiterions que cela se termine et prenons gentiment les décisions allant dans ce sens, mais rien n’est encore vraiment définit, alors on ne dévoile rien pour le moment. Car entre maintenant et le retour en suisse, il pourrait bien y avoir une visite de la maman de Claire qui risquerait de nous trainer là où on ne s’attendait pas, ou du moins pas de cette manière-ci, et peut-être des envies qui changeront à l’approche du retour. Donc pour l’instant, restons concentrés sur la prochaine destination, Addo Elephant National Park, avec normalement la rencontre de voyageurs français prévue au programme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s