D’lagoon, les Iles Perhentian de Malaisie. Du 1er au 4 mai 2017

Lundi matin, c’est tout excités que nous nous rendons à l’aéroport de Kuala Lumpur, le KLIA2, pour partir rejoindre ces îles Perhentian, souvent décrites comme un paradis sur terre. Mais nous avons aussi régulièrement entendu des échos plus que négatifs en raison des nombreux déchets plastiques dans l’eau et sur les plages. Il y a aussi le type d’hôtel, si on peut encore appeler ça ainsi, qui peut jouer un rôle sur la qualité du séjour. Alors autant vous dire, pour nous, il est clair qu’il faut éviter Long Beach sur l’île de Kecil si le but du séjour n’est pas la fête avec de la musique forte et des déchets sur la plage. Notre choix à nous s’est porté sur le D’lagoon, un peu plus au Nord de Long Beach, sur une petite plage où seul cette hôtel est installé. Mais avant d’y arriver, nous prenons la compagnie AirAsia pour rejoindre Kota Baru et quelques 45 minutes de vol. En s’y prenant suffisamment à l’avance, les billets sont à 80 Ringgit environ, soit une vingtaine de francs, en s’y prenant un jour avant, nous avons payé le double…

1 airasia

De Kota Baru, nous prenons un taxi pour rejoindre Kuala Besut. Nous prenons une bonne heure car nous réalisons deux arrêts pour faire quelques achats de fruits et d’eau avant de nous rendre sur les îles. Encore une fois, le coût du transport est raisonnable, 78 Ringgit (moins de 20.-) pour nous cinq pour plus de cinquante kilomètres de taxi.

2 marché

Ensuite, de Kuala Besut, nous devons prendre un taxi-bateau pour nous rendre à l’hôtel choisi. L’alle-retour nous coûte 60 Ringgit par adulte et 35 par enfants de moins de 12 ans. Encore une fois, avec les arrêts pour déposer les autres passagers, il nous faut une heure environ pour atteindre le D’lagoon.

Cela nous donne un total d’environ 7 heures de déplacement, porte-à-porte, pour atteindre un petit paradis. Car il faut bien l’avouer, l’hôtel choisi est situé dans un cadre exceptionnel. Dès que nous apercevons ce lieu depuis le bateau, nous sommes conquis par sa beauté.

Avant de continuer à faire les éloges de cet endroit, il faut quand même donner le revers de la médaille, car tout n’est pas parfait ici. L’accueil laisse franchement à désirer. L’ambiance mise par les propriétaires est franchement molle, les employés trainent un peu partout et les clients locaux sont totalement dépourvu d’éducation à l’environnement, jetant leurs déchets est jouant avec des concombres de mer notamment. La nourriture, à par le curry délicieux, c’est médiocre et les portions sont presque ridicules pour des prix quatre fois supérieurs au continent. Et l’intérieur de la chambre, c’est un lit lancé au milieu de la piècette ainsi qu’une salle de bain où il faut se doucher sur les toilettes puis rincer celle-ci lorsque l’on veut ensuite les utiliser.

Mais maintenant que la liste des points négatifs est faite, passons aux explications et aux côtés cadre délirant dans lequel nous sommes. Si nous sommes tombés ici, ce n’est pas par hasard. Nous savions qu’il n’était pas des plus confortables mais que le cadre en valait le sacrifice du confort. Et disons que le prix que nous payons, en rapport à ce qui se trouve sur les îles, nous sommes vraiment dans le bon marché. Alors ne crions pas non plus au scandale, car ce que nous sommes réellement venus chercher, nous le trouvons, et commençons simplement par une image de notre vue depuis le bungalow pour l’expliquer.

La plage de D’lagoon est vraiment splendide, et l’eau est terriblement chaude, 31°C, atteignant certainement le 36° en surface vers 14h, quand le soleil à bien chauffé. Le corail en face de la plage est en très mauvais état, mais en longeant les rochers sur la droite, on finit par trouver de superbes coraux et une vie sous-marine intéressante.

Il y a aussi un centre de plongée sur place et nous allons en profiter, du moins Soraya, Jimmy et moi. Car Claire, elle, est encore embêtée par ses oreilles depuis plus de deux semaines, peut-être le moment pour elle d’aller voir un médecin, enfin lorsque nous retournerons sur le continent. Nous plongeons une première fois sur les abords de la guesthouse puis une autre fois dans le coin de Rawa. Je n’ai que des images de la première plongée, car c’est lors de celle-ci que notre appareil photo a failli mourir. La veille, Claire s’est fait attaquer par un singe à côté de notre bungalow, malgré sa tentative pour l’impressionner avec une grosse pierre. Résultat des courses ; la pierre y est tombée sur le pied, elle s’est griffée à la jambe soit contre quelque chose soit par le singe, et elle s’est fait arracher l’appareil photo dans le caisson étanche des mains et il a fini sa course au sol. Du coup, on ne sait trop pourquoi, de l’eau s’est infiltrée lors de la plongée et l’écran ne répond plus. Heureusement, il est toujours possible de prendre des images en regardant par le viseur. Mais c’est clair, je ne prendrai plus l’appareil sous l’eau.

Un des avantages du D’lagoon, aussi, c’est sa proximité avec deux autres plages ; Turtle Beach et Adam & Eve beach. La première est sympathique pour y observer le coucher de soleil et ne se trouve qu’à trois minutes à pied.

La deuxième, Adam & Eve, est également dirigée à l’Ouest mais demande un peu plus d’effort pour y arriver. Bon, quand même, rien de bien terrible non plus. Il faut compter une dizaine de minutes pour y arriver, mais il faut, pour cela, passer au-dessus de la colline. Avec la chaleur et surtout le taux d’humidité hyper élevé, ce n’est pas non plus les doigts dans le nez que nous y arrivons.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Jean-Pierre, un ami, nous avait conseillé de nous y rendre, et nous comprenons vite pourquoi. La plage est absolument géniale et nous avons la chance de l’avoir juste pour nous durant près d’une heure. Le coup d’œil à l’extérieur de l’eau comme dessous l’eau est extraordinaire. Le corail est préservé car peu de monde s’y rend. Nous passons un agréable moment avant de retourner à l’hôtel.

Les 4 jours passés ici auront été vraiment sympas pour la plage, le paysage et le snorkeling. Mais l’ambiance et le côté peu soigné de l’hôtel nous dérange un peu. Nous étions venus en Malaisie pour nous reposer, pour profiter de ces dernières semaines de tour du monde, alors bien que nous ayons adoré le lieu, nous avons maintenant décidé de nous rendre sur la deuxième île, Besar, dans un resort dont les commentaires d’utilisateurs sont supers bons. Certes, ce ne sera pas le même prix, mais nous avons besoin de dynamisme et de professionnalisme.

Juste avant de partir de là, nous avons la chance de vivre un moment des plus rares sur la plage de D’lagoon. Une tortue verte vient sur la plage à 8h du matin, alors qu’elle ne monte que durant la nuit normalement, et pond ses œufs devant nos yeux ébahis par ce spectacle merveilleux.

 

4 réflexions sur “D’lagoon, les Iles Perhentian de Malaisie. Du 1er au 4 mai 2017

  1. Magnifique !!! On a fait l Indonésie mAis bien des points communs !! Le rêve !!! Mmmmmmmmnnnnnn belle suite à vous tous !!

    • Salut Mik

      Oui l’Indonésie et la Malaisie se ressemble. On aime beaucoup les deux, bien que notre cœur pencherait peut-être plus pour l’Indonésie. Mais nous n’y avons pas voyagé de la même manière, ceci explique peut-être cela.
      Mais soyons clairs, on aime beaucoup la Malaisie et y passons des moments agréables

      Salutations

  2. Bonsoir de Vendée La première fois que j’ ai fait votre connaissance, vous deviez être à observer les orques sur la côte Argentine.Grâce à votre blog, j’ai suivi votre périple et voyagé avec vous.Nous aussi, nous devions partir pour un tour d’ Europe, mais la vie en  a décidé autrement et notre projet ne s’ est pas réalisé.Vous allez bientôt revenir en Europe, si vous venez sur notre belle côte Vendéenne, je vous invite à venir decouvrir le Puy du Fou.Parc venant d’ obtenir pour la deuxième fois la première place mondiale pour ses inovations.Vous y ferez le bonheur de vos enfants et decouvrirez une cinescenie hors normes.Si vous venez, vous pourrez poser Rhino dans notre prairie.Merci pour ce beau voyage, vos commentaires et toutes ces photos.Felicitations Ah, j’oubliais, j’ai 63 ans, mon épouse s’ appelle Danielle et nous avons une adorable chienne husquy et deux petites chattes.

    Envoyé depuis mon smartphone Samsung Galaxy.

    • Bonjour

      Merci beaucoup pour votre message et votre appréciable proposition de loger notre Rhino dans votre prairie, cela semble très intéressant.

      Nous sommes encore dans la planification de notre retour et ne connaissons pas encore exactement ni les dates, ni les lieux. Mais pour faire plus connaissance et avoir un contact direct, pourriez-vous nous contacter sur notre page Facebook ou par le mail d’en contact de notre blog ?

      Meilleures salutations

      Michael

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s